Archives Critiques

Les Clefs de bagnole : Tout est dans le titre !

L'affiche du film "Les clefs de bagnole" est sobre. Sur un grand fond blanc se dessine ce qui pourrait être un ticket de cinéma d'antan, avec ses gros poinçons alignés qui permettait à l'ouvreuse de déchirer le talon en ne nous rendant que la partie que nous garderions religieusement si le film nous avait plu, ou que nous nous contentions de triturer pendant la projection si le film nous décevait.

Sur ce gros ticket, rouge, qui semble posé un peu de biais sur le fond blanc, sont écrits les noms des comédiens, le titre du film, "Les clefs de bagnole", et apparaît un trousseau de clefs visant à illustrer le thème principal de l'œuvre.

Enfin on nous énumère le contenu : de mémoire, on nous prévient qu'il y aura de l'humour (Laurent Baffie est un "humoriste" et co-auteur des sketchs du "fin et pétulant" Bigard), de l'action ou de l'aventure ou peut-être les deux, etc.).

On sait donc qu'on aura affaire à une comédie, tournée par un comique de la télé, précédé d'exemples aussi éloquents et convaincants que T'aime de Patrick Sébastien ou l'Âme Sœur de Jean-Marie Bigard.

Mais le plus intéressant sur cette affiche, puisque nous nous sommes lancés dans l'étude de ce support visuel, c'est ce qui est écrit en noir, en gros, plus gros que le titre du film, sous le ticket rouge que nous évoquions plus haut. "N'y allez pas c'est une merde !".

Et bien prenez donc au pied de la lettre ce conseil, qui aimerait être de l'ironie, et qui en serait si le film était bon (rappelons que l'ironie consiste à dire le contraire de ce que l'on veut exprimer), mais qui n'est qu'un aphorisme voire un diagnostic. 

Auteur :Benjamin Thomas

Tous nos contenus sur "Les Clefs de bagnole " Toutes les critiques de "Benjamin Thomas"

ça peut vous interesser

Déborah François : « On m’a confié un rôle magnifique »

Rédaction

Persona non grata de Roshdy Zem

Rédaction

Les Aventuriers des Salles Obscures : 16 mars 2019

Rédaction