Critiques

Les Indestructibles 2 : Brad Bird, toujours plus haut

Doux euphémisme que de dire que cette suite était pour le moins attendue. En 2004, Pixar donnait pour la première fois le rôle principal à des humains, une famille de super-héros, les Parr. Un classique instantané que l'on doit à Brad Bird, papa du "Géant de Fer", "Ratatouille" ou encore "Protocole Fantôme", le quatrième opus de "Mission Impossible". Quatorze ans après, Brad Bird nous offre enfin une suite, périlleuse et risquée tant l'attente des fans est immense.

On retrouve ainsi la famille Parr là où on l'avait quittée, face au Démolisseur. Les super-héros sont toujours considérés comme des hors-la-loi et vivent secrètement. C'est alors qu'une entreprise fait appel à Madame Indestructible pour redorer l'image des super-héros et stopper un nouveau vilain, l'Hypnotiseur. Inversion des rôles contrairement au premier, c'est maintenant Bob qui va devoir s'occuper de sa famille et de son foyer.

Si Brad Bird a attendu si longtemps pour réaliser cette suite, c'est qu'il voulait avant tout poursuivre le développement de ses personnages de manière logique et censée. Ne pas faire une suite pour dire de faire une suite. A première vue, le désir de Bird était d'inscrire ce second volet dans notre époque, en mettant l'empowerment féminin au cœur de l'ensemble. Les nombreux gags entourant le nouveau statut de Mr Indestructible, devant faire face à ses responsabilités de père et de mari occupent une grande place dans le récit. A cela s'ajoute une réflexion intéressante sur notre addiction aux écrans à travers l'Hypnotiseur, bad guy prenant le contrôle de ses victimes via les médias.

Pour autant, après tant d'années, rien ne semble vraiment avoir changé dans cet univers. Une ambiguïté persiste entre cette suite directe du premier et l'ambition de s'inscrire dans notre époque. Une sorte de facilité émane du film, réussi assurément, mais prévisible dans son script. Pour le reste, on est ravi de retrouver cette famille drôle et attachante, avec un Jack-Jack plus craquant que jamais.

Techniquement, Bird reste un maître avec des scènes d'actions lisibles et remarquables, une des plus belles photos vue pour un film d'animation et une BO discrète, énergique et toujours bienvenue. Finalement, le défaut principal résulte peut être dans l'idée que l'on s'en faisait. A l'instar de films-cultes, au fil des années, chaque fan s'est créé sa propre suite et "Les Indestructibles" auraient probablement dû rester au rang de postérité.
Auteur :Hubert Wiart
Tous nos contenus sur "Les Indestructibles 2" Toutes les critiques de "Hubert Wiart"