25 janvier 2022
Critiques

Les Olympiades : Parfois amis, souvent amants

Par Flavie Kazmierczak

Les amours viennent et passent dans le 13e arrondissement de Paris. Au cœur du quartier des Olympiades, Jacques Audiard filme quatre trentenaires en quête de sentiments. Le récit subtil et passionné de corps qui se cherchent et se trouvent.

Trois ans après "Les Frères Sisters", Jacques Audiard explore les relations amoureuses dans un Paris en noir et blanc. Adaptés à partir de trois nouvelles graphiques d’Adrian Tomine, les portraits de ces jeunes adultes se font le miroir d’une génération déboussolée, mais pleine d’énergie. Il y a d’abord Émilie, une jeune diplômée de Science Po qui travaille dans un centre d’appels. En cherchant un colocataire, elle fait la rencontre de Camille. Désabusé par le système, ce professeur de lettres en attente de son agrégation se reconvertit dans l’immobilier où il croise le chemin de Nora. La jeune femme venue reprendre ses études à Paris est elle-même attirée par Amber, une cam-girl qui lui redonne confiance en elle. Trois femmes et un homme dont les récits s’entremêlent.

Des cœurs en mouvements

Avec une mise en scène fluide et précise, le noir et blanc enveloppe les corps et décuple la sensualité des personnages. Une seule scène est en couleurs, celle de l’arrivée à l’écran d’Amber, une ancienne porn star. Ce choix stylistique donne au film un caractère atemporel même s’il est véritablement ancré en 2020. "Les Olympiades", c’est à la fois ce quartier de Paris, peu porté à l’écran et la course aux amours. À peine entrés dans la vie active, Camille, Émilie et Nora se cherchent tant personnellement que professionnellement. Ils ont déjà eu des déceptions. Seule Amber semble avoir trouvé une certaine stabilité émotionnelle et physique.

critique-les-olympiades1
Noémie Merlant et Makita Samba - Copyright Shanna Besson

Portés par des visages (presque) inconnus, ces personnages explorent leurs désirs et vivent pleinement leur sexualité. "Les Olympiades" révèle de très bons acteurs : Jehnny Beth, Lucie Zhang et Makita Samba. On ne présente plus Noémie Merlant, qui rayonne dans le rôle de Nora. Ensemble, ils ont pu répéter les dialogues et déplacements lors d’un filage sur les planches d’un théâtre. Une manière de mieux appréhender le jeu de l’autre et de chorégraphier en amont les scènes de sexe.

Un langage amoureux moderne

Co-écrit avec Céline Sciamma et Léa Mysius, le scénario du long-métrage "Les Olympiades" interroge le concept de solitude ainsi que la communication sous tous ses aspects : virtuelle, réelle, rêvée. Au travers des outils technologiques, mais aussi à travers la parole et les corps, les quotidiens des jeunes adultes se lient et se délient. Émilie devient accro aux sites de rencontres pour oublier Camille. Nora et Amber se rencontrent et échangent sur les réseaux sociaux.

Les dialogues ont une place importante dans "Les Olympiades". Surtout entre Camille et Émilie. Ils couchent ensemble et discutent beaucoup sans pour autant se mettre en couple tandis que Nora et Camille forment un duo qui n’arrive pas à se parler. Et c’est en se confiant à Amber que Nora va prendre conscience de son désir et le laisser naître.

Avec un récit presque rohmérien, "Les Olympiades"» est très actuel dans sa manière de raconter les relations, les sentiments, les désirs. Un film qui cherche peut-être à être trop contemporain, mais dont la poésie donne envie de vivre, de tomber amoureux.

Toutes les critiques de "Flavie Kazmierczak"

ça peut vous interesser

La Place d’une autre : Rencontre avec l’équipe du film

Rédaction

Télérama : Festival cinéma 2022

Rédaction

Festival cinéma Télérama : Gagnez vos pass !

Rédaction