19 novembre 2019
Critiques

Les Trois Frères, Le Retour : La critique

Les humoristes passés avec succès des planches à l'écran ne sont finalement pas si nombreux. Pour un Coluche fauché en pleine gloire, combien de véritables réussites ?

Certains s'y sont même si violemment cassés les dents, qu'ils ont au mieux joués les utilités dans des films plus qu'oubliables (Elie Semoun, Laspalès et Chevalier…) voire sont retournés à leurs premières amours et n'ont fort heureusement plus jamais retenter l'expérience (Bigard, Lagaf...).

Au début des années 90, la télévision avait fait star deux troupes d'humoristes qui devinrent sans autre challenger dans leur catégorie, les plus populaires de leur génération: Les Nuls et Les Inconnus.

Si les premiers ont faits les grandes et belles heures de Canal Plus avant de triompher au cinéma dans leur unique film, "La cité de la peur", les seconds se sont illustrés à la fois sur scène et dans La télé des Inconnus, émissions parodiques au succès phénoménal.

Le tout avant de triompher également sur grand écran avec leur premier film, "Les trois frères", qui se permit même d'obtenir le César de la meilleure première œuvre après un immense succès public. Malgré d'autres tentatives à deux ("Le Pari", "L'extraterrestre") ou à nouveau à trois ("Les rois mages"), ils ne retrouvèrent jamais la magie de cette première fois, et il aura fallu attendre treize ans pour les voir se réunir à nouveau.

"Les Trois Frères le Retour" avait tout du projet casse gueule au possible et ce ne sont pas les premières images qui nous avaient rassurées. Et pourtant, force est de constater que Les Inconnus sont parvenus à éviter un naufrage façon "Les Bronzés 3 Amis pour la vie", que l'on voyait pourtant venir gros comme une maison.

Leur film n'est pas une réussite incontestable comme l'était le premier opus malgré ses défauts, ce n'est pas, loin s'en faut, la comédie de l'année, mais on y rit franchement à plusieurs reprises et le bilan au final est assez positif, tout du moins en regard de l'attente contrastée  que le film avait suscitée.

Si ce retour comporte néanmoins certains écueils attendus dans lesquels le trio tombe sans vergogne, comme un humour un peu dépassé et un fan service un poil trop présent, leur capital sympathie est intact.

On pourra gloser sur la mise en scène impersonnelle et sur une photographie minimaliste, mais ce serait faire un procès d'intention à Didier Bourdon et Bernard Campan, dont la réalisation n'a jamais été le point fort, même au temps de leur gloire passée.

Pourtant malgré ces soucis et un rythme qui a du mal à tenir sur la longueur, leur puissance comique a encore de beaux restes et leur science des dialogues continue de claquer, même si c'est désormais plus parcimonieusement.

Leur jeu, droit dans le sillon du premier film, ne surprendra personne, pour qui a été biberonné à l'humour du trio, mais, et c'est là aussi que le bât blesse, on a parfois un peu la sensation que Les Inconnus sont restés bloqués dans les années 90.

Leur humour est parfois daté et on se dit à plusieurs reprises que "Les Trois Frères le Retour" souffre d'un manque patent de modernité. De plus, les références au premier film sont trop flagrantes et sonnent parfois comme une difficulté à renouveler de fond en comble des situations qui du coup, sentent un peu le réchauffé.

Reste on l'a dit l'efficacité du trio pour trousser des dialogues souvent percutants et une interprétation où chacun est fidèle à ce qu'il faisait à leur grande époque. Bernard Campan, qui retrouve la comédie franche, après avoir fait le bonheur de films estampillés d'auteurs, jouit à nouveau de la naïveté qui rendait son personnage touchant.

Didier Bourdon semble enfiler ses charentaises et n'a rien perdu de sa mauvaise foi et de ses intonations qui rendent certaines de ses répliques jubilatoires. Quant à Pascal Légitimus, il semble heureux d'être là et sa verve comique est toujours de rigueur.

Un retour donc qui satisfera un grand public friand de nostalgie et toujours prêt à s'enflammer dès lors qu'on lui refourgue des madeleines de Proust dont il peut se repaitre jusqu'à plus soif. Mais un film sans réel enjeu ou intérêt autre que de surfer sur une vague passéiste et qui n'apporte rien d'autre qu'un plaisir ponctuel. Ce qui par les temps qui courent, n'est déjà pas si mal !

Auteur :Fred Teper
Tous nos contenus sur "Les Trois Frères, Le Retour" Toutes les critiques de "Fred Teper"

ça peut vous interesser

Avant-première du film Fahim à Kinepolis Lomme

Rédaction

Thalasso de Guillaume Nicloux : La critique

Rédaction

Le Mystère des Pingouins : gagnez vos places !

Rédaction