20 janvier 2022
Critiques

Licorice Pizza : Gourmandise de cinéma

Par Sylvain Jaufry

Avec son nouveau film, "Licorice Pizza", Paul Thomas Anderson signe un grand coup ! Le cinéaste offre, ici, une proposition conséquente. Elle embarque son spectateur dans un envoûtement total. "Licorice Pizza" est, sans nul doute, l'un des sommets de cette année cinéma 2022 à peine débutée. Une œuvre de qualité, d'une légèreté et d'une fraîcheur absolue. Le symbole d'une jeunesse américaine insouciante. Un chassé-croisé amoureux entre deux êtres hors des normes de la société.

L'Amérique des années 70 entre fantasme et désir d'avenir

Le début du film plante le décor efficacement. Paul Thomas Anderson introduit ses personnages dans une séquence de rencontre initiant un jeu de séduction. Une entame habile et réussie qui capte le spectateur dès les premiers instants. "Licorice Pizza" nous emmène alors dans un tourbillon sans jamais nous lâcher. Ce film est un voyage magnifique aux confins de l'amour, du désir et de l'attraction. Cette idylle, écrite par le cinéaste lui- même, résonne telle une love story, symbole d'une jeunesse qui se cherche et découvre d'autres sensations. C'est aussi le reflet d'une société américaine qui évolue et dans laquelle on voit émerger une émancipation liée au contexte du film.

Cette relation amoureuse décrite dans ce film peut aussi être qualifiée de libertaire et passionnée. Les deux personnages se découvrent, se poursuivent, esquissent un amour timide, puis concret. L'œuvre défie tous les codes du romantisme. Ça se veut résolument décalé, musical et drôle. Ce chassé-croisé évoque un plaisir fantasmé et une union attachante à la limite de l'utopie.

Cependant, "Licorice Pizza" est plus que cela ! Il est l'exemple d'une certaine Amérique en proie aux changements. La quête d'amour dans une période de transition est palpable. Les personnages sont aux prises avec cette volonté d'évolution professionnelle et financière. Cette romance s'inscrit dans le contexte de l'époque. Aussi, ce film paraît-il plus sociétal qu'il en a l'air.

Une rencontre singulière

Le cœur du sujet est bien clair. Ce film est avant tout une histoire de rencontre. Il faut se pencher sur la nature de cet amour. Le réalisateur ne nous raconte pas un récit banal. Les deux protagonistes se désirent. Mais, on a ici des personnages aux caractéristiques frôlant l'atypique. Gary Valentine et Alana Kane sont des êtres hors- normes dont les particularités semblent avoir un pouvoir attractif. Le scénario est bien écrit et explicite cette différence qui les rapprochent. Le principal axe narratif reste ce chassé-croisé amoureux. On éprouve beaucoup de plaisir à regarder ces échanges et cette séduction diffuse.

La mise en scène de Paul Thomas Anderson magnifie ce récit et contribue à l'effet d'envoutement qui englobe ce film. On ne peut qu'être subjugué par ce superbe film qui étudie si précisément les rapports humains, avec autant de légèreté. Une rencontre tellement bien mise en images que le tout ressemble à de la magie sur grand écran. Les émotions se ressentent dans les plans. Chaque scène montre ce désir naissant.

"Licorice Pizza" est ainsi un très beau film, avec un couple de cinéma aussi sympathique que puissant. Pour cela, Paul Thomas Anderson a choisi deux interprètes méconnus. Alana Haim et Cooper Hoffman livrent des prestations excellentes et ils sont assurément les révélations. Ainsi, le réalisateur apporte-t-il encore une nouvelle pierre à une filmographie sans fausse note. Il livre, ici, une de ses œuvres les plus abouties. Sa maîtrise de l'ensemble est parfaite. Son intelligence dans l'écriture fait de "Licorice Pizza" une gourmandise de cinéma à savourer avec délectation.


Tous nos contenus sur "Licorice Pizza" Toutes les critiques de "Sylvain Jaufry"

ça peut vous interesser

Ouistreham : Le monde des invisibles

Rédaction

Nightmare Alley : Sinueux et retors

Rédaction

Les Aventuriers des Salles Obscures : 8 janvier 2022

Rédaction