18 septembre 2020
Archives Critiques

L’Ombre du Vampire : Curieux film

Quel singulier parti pris pour "L'Ombre du Vampire" (distribué par Bac Films) : en 1921, F.W. Murnau réalisateur allemand et farouche partisan du réalisme, se lance dans le tournage d'une version remaniée de l'histoire de Dracula écrite par Bram Stoker et lui donne le nom de Nosferatu. Pour tourner son film, il engage deux stars du cinéma muet de l'époque et, pour jouer le rôle titre, fait appel à un mystérieux inconnu du nom de Max Schreck.

Entre l'équipe technique du film, les stars, les caprices du réalisateur et le mystère qui plane autour de l'identité de l'acteur étrange, grandit une atmosphère froide et inquiétante qui compromet la réussite du tournage. Lorsque viennent les premières confrontations entre Schreck/Nosferatu et l'équipe, la tension est à son comble au point que certains en viennent même à soupçonner l'acteur d'être un véritable vampire...

Très vite, les décors et l'ambiance rétro recrée l'ambiance si particulière du cinéma des années vingt avec ses réalisateurs capricieux et visionnaires, ses stars fragiles et ses moyens encore limités. Autour de cet univers particulier, le réalisateur instille petit à petit le doute sur le personnage de Max Schreck qui de mystérieux acteur se transforme progressivement en un croquemitaine cauchemardesque.

La métamorphose de l'acteur Willem Dafoe est à ce titre saisissante, il donne vie à un personnage aussi trouble qu'effrayant. En alternant les scènes vécues et les scènes filmées et en densifiant progressivement le mystère, le cinéaste parvient à faire douter son spectateur qui en vient à douter de la vraie nature du personnage.

De vrai-faux documentaire, "L'Ombre du Vampire" devient une variation du film de vampire plus traditionnel. Pourtant, ne serait-ce qu'en incitant à revoir le "Nosferatu" de Murnau, ce film agréable et surprenant réussit son pari. Une oeuvre curieuse qui mérite d'être découverte.

Auteur :Guillaume Branquart
Tous nos contenus sur "L’Ombre du Vampire" Toutes les critiques de "Guillaume Branquart"

ça peut vous interesser

Brooklyn Affairs : A gagner en Bluray

Rédaction

Sa dernière volonté : Vaut la peine de l’exaucer

Rédaction

22 Miles : Leçon bien retenue

Rédaction