Archives Critiques

Louise-Michel : Hautement subversif !

Et si le « petit peuple » décidait de prendre les armes pour dégommer les patrons pas sympas ? C'est le postulat de départ du nouveau film des auteurs de Groland : Benoît Delépine et Gustave Kervern. Et c'est une réussite ! N'ayons pas peur des mots, ce sont des illuminés. De doux dingues avec un regard cynique et drôle sur notre société.

Benoît Delépine et Gustave Kervern avaient livré précédemment "Aaltra" et "Avida". Deux collections de portraits, deux histoires absurdes, méchamment drôles et unanimement saluées par la critique... Quoiqu'un peu boudées par le public. Aujourd'hui, avec "Louise-Michel", ils devraient se réconcilier avec une partie de leurs admirateurs. Ce film-là, c'est un peu la rencontre entre leurs films plus « auteur » et un « Groland » très cinéphile. C'est du jusqu'au boutisme en image, sans concession, un point de vue unique et cohérent.

Pour conter cette histoire d'anarchisme teintée d'absurde, les deux complices s'entourent d'un casting trois étoiles. Bouli Lanners et Yolande Moreau forment le couple phare de l'histoire, avec un talent qu'on leur connaissait, et une fragilité qu'on ne faisait que deviner.

Autour d'eux les complices habituels, et des invités surprises, qui se contentent parfois de petites apparitions, par amitié. Parmi eux Christophe Salengro, président du Groland, et Benoît Poelvoorde bien sûr, mais aussi Albert Dupontel, Mathieu Kassovitz et autres Francis Kuntz...

En résumé Delépine et Kervern signent un film drôle, très drôle, mais aussi très touchant et profondément subversif.
Auteur :Fadette Drouard
Tous nos contenus sur "Louise-Michel " Toutes les critiques de "Fadette Drouard"

ça peut vous interesser

Rebelles de Allan Mauduit : Un hymne à la femme

Rédaction

Les Aventuriers des Salles Obscures : 30 mars 2019

Rédaction

Les Aventuriers des Salles Obscures : 23 mars 2019

Rédaction