Critiques

Love & Friendship : Jubilatoire !

Pour ce qui est de divertir son spectateur avec une intrigue proche du vaudeville dans une Angleterre fin XVIIIème, Whit Stillman s'y prend d'une main de maître. En effet il nous tient en haleine tout au long de l'intrigue, et nous laisse admiratifs devant la duplicité de son personnage principal : Lady Vernon.

Les premières minutes du long-métrage nous noient dans l'incompréhension en nous présentant tous les personnages à la manière du théâtre, mais une fois le navire à flots on ne peut que rire du comique brillant où les femmes mènent tous les hommes autour d'elles par le bout du nez tout en se retrouvant parfois impuissantes face au fameux Patriarche si indispensable aux féministes. Alors ça manigance et ça subjugue, avec des mensonges pieux en pagaille et c'est opiniâtre en plus !

Le choix de casting se révèle excellent et on est plus qu'heureux de voir la belle Kate Beckinsale nous prouver que sa récurrence dans la saga "Underworld" n'est en rien un reflet de son talent de comédienne. J'ajouterai au passage une mention spéciale pour l'actrice Emma Greenwell qui mérite d'être connue du grand public et dans d'autres rôles que celui de Mandy Milkovich qu'elle tient dans l'excellente série "Shameless" (US).

Quoiqu'il en soit, le film peut sembler traîner en longueur dans ses dernières minutes et la fin n'apporte pas une issue que l'on attendait, mais c'est sans doute la plus réaliste des possibilités. Cette période historique ravit l'oeil par ses décors intérieurs grandioses et ses extérieurs naturels ainsi que des flopées de costumes fort élégants, tout comme la langue châtiée des dialogues nous pousse à écouter d'une oreille toujours plus attentive pour saisir leur subtilité.

En vérité "Love & Friendship" n'est pas le plus palpitant des long-métrages, mais son humour acerbe, parfois noir est jubilatoire et la mauvaise foi de ses personnages est succulente pour peu que l'on soit attirés par cette époque et ses intrigues familiales alambiquées, finalement très proches du roman ou du théâtre. Cette proximité est d'ailleurs soulignée par le nombre de séquences en intérieur, où deux personnages dialoguent seul à seul.

Soyez donc avertis cher spectateurs si ce n'est pas votre genre de films et pour ceux qui vivent pour cet esprit drôle et décadent, délectez-vous d'une réussite, la plus complète qui soit en la matière.
Auteur :Chris Carlin
Tous nos contenus sur "Love & Friendship" Toutes les critiques de "Chris Carlin"