15 décembre 2019
Critiques

Mad Max: Fury Road : Go back on the road !

Trente-six ans après la sortie du premier opus de la trilogie consacré à Max Rockatansky, George Miller revient avec un reboot du second film plus que du premier. 

On est introduit à Max, hanté par les souvenirs de sa famille, errant seul dans le désert qui sert de paysage au monde ravagé par une guerre nucléaire. Les survivants sont dirigés d'une main de fer par Immortan Joe qui tente de recréer son monde idéal ainsi qu'une lignée pure d'êtres humains. Après s'être fait capturé, Max va être mêlé à la fuite de l'impératrice et des "favorites" d'Immortan Joe, et va choisir de les aider à trouver la Terre Verte.

Premiers points positifs, le film est écrit et réalisé par George Miller qui avait auparavant réalisé les autres "Mad Max". C'est déjà un gage de qualité et un espoir que Max ne soit pas remodelé. Parce que pour ceux qui aiment le personnage c'est réellement son côté anti-héros qui rend le personnage attachant. Ensuite, Hugh Keays-Byrne est de retour dans Mad Max ! Il jouait déjà l'antagoniste de Max dans le premier opus, c'est un bonheur de le retrouver, plus terrifiant que jamais. Terrifiant, mais beaucoup plus humain que son rôle dans le premier film, il ne cherche ici qu'à protéger ses favorites afin qu'elles mettent au monde des enfants non irradiés qui seront les premiers d'une nouvelle génération parfaite.

Au niveau des acteurs, Tom Hardy est un très bon choix. Beaucoup moins violent que Mel Gibson, il joue le rôle d'un Max plus torturé et en quête de rédemption tout comme l'impératrice.Cette dernière, interprétée par Charlize Theron est furieuse (son nom est Furiosa), guerrière et sans pitié avec ceux qui se mettent en travers de sa route.

Tout comme dans les autres "Mad Max", Miller suggère plus qu'il ne montre la violence qui transpire dans la société qu'il a choisi d'imaginer. Cela donne lieu à des scènes d'action qui permettent de nous tenir en haleine pendant tout le film. Notre imagination fait le reste. Miller installe avec sa société dystopique et son esthétisme une ambiance captivante, magnifiée par une photographie à couper le souffle. J'en veux pour exemple la scène de la tempête de sable et je partage l'euphorie d'un des conducteurs face à ce que ce film m'envoie. La tempête de sable est gigantesque, elle remplit les 3/4 du cadre, les voitures et le camion sont ridicules en proportion. C'est un peu comme si la nature leur faisait comprendre que malgré les destructions qu'ils ont causé, sa force de frappe sera toujours supérieure.

Dernier aspect intéressant : la musique. Elle n'est amorcée que pour des moments de tension et surtout pour galvaniser les troupes. Assurée par quatre joueurs de tambour et un guitariste, elle rend la chevauchée des bikers et des autres conducteurs plus démoniaque.

"Mad Max 4" saura vous tenir en haleine pendant deux heures si c'est votre type de films. Et pour ceux qui hésiteraient encore et seraient prêts à le conspuer avec leurs fameux "C'était mieux avant", allez le voir et faites-vous un avis, vous serez surpris du résultat...
Auteur :Hadrien Bertrand
Tous nos contenus sur "Mad Max: Fury Road" Toutes les critiques de "Hadrien Bertrand"

ça peut vous interesser

Le Cas Richard Jewell étudié par Clint Eastwood

Rédaction

Doctor Sleep : Mike Flanagan a osé

Rédaction

Joker : Plaisanterie de courte durée

Rédaction