Critiques

Maison de Retraite : Vive la vieillesse !

Par Jérémy Joly

Le réalisateur Thomas Gilou commence sa carrière en 1986 avec une comédie intitulée « Black Mic-Mac » sur la communauté africaine à Paris. Dix ans plus tard, son film « La Vérité si je mens ! » remporte un grand succès avec plus de cinq millions de spectateurs dans les salles. Deux suites verront le jour avec une réception équivalente. Thomas Gilou a également réalisé le magnifique « Michou d'Auber » (inspiré d'une histoire vraie) ou encore « Victor » avec Pierre Richard.

Il revient au cinéma avec un nouveau long-métrage, « Maison de Retraite », avec Kev Adams. Celui-ci, en plus d'avoir participé à l'écriture du scénario, interprète le jeune Milann condamné à un travail d'intérêt général dans une maison de retraite. Le film a fait partie de la sélection du Festival international du film de comédie de l'Alpe d'Huez.

 

Un sujet d'actualité

Sans le vouloir, « Maison de Retraite » sort au moment du scandale autour d'un groupe célèbre qui gère une chaîne d'Ehpad. Avec son titre évocateur, le film aborde ce sujet sérieux qu'est la façon dont nous traitons la fin de vie de nos aînés. D'un côté, il est question des personnages âgées que l'on place dans des maisons de retraite à qui l'on rend rarement visite. Et, de l'autre, il y a ce directeur de l'Ehpad qui a des méthodes discutables sur la gestion de son établissement.

Tout cela fait forcément échos à notre actualité. Le film, avec son fond social, fait réfléchir sur cette problématique mais propose également, chose rare au cinéma, une véritable solution à la fin. « Maison de Retraite » dépeint aussi les difficultés du métier d'aide soignant. Ces héros du quotidien qui souffrent régulièrement du manque d'effectif, sont mis fièrement à l'honneur.

 

Mais abordé avec humour !

« Maison de Retraite » amène une situation comique classique mais souvent efficace. Forcé de travailler dans une maison de retraite, le personnage principal va avoir du mal à s'adapter à ce monde qu'il ne connaît pas. Pire, les occupants vont lui mener la vie dure et c'est donc la guerre entre les deux clans. Mais heureusement, tout va finir par rentrer dans l'ordre.

Il y a des moments drôles comme ce comique de répétition avec Claudine qui rend visite tous les soirs à Alfred, souffrant d'Alzheimer, en se faisant passer pour une célébrité connue pour ses charmes. Quelques dialogues font rire. Il y a également des moments plus tendres comme cette scène où un ancien boxeur apprend à Milann à se battre pour affronter la vie.

Mylène Demongeot, Liliane Rovère, Gérard Depardieu, Firmine Richard, Daniel Prévost dans "Maison de Retraite" - Copyright UGC Distribution
Une distribution royale !

Kev Adams joue un personnage immature qui va vivre une expérience originale et celle-ci va l'aider à grandir. Peut-être que son visage sur l'affiche va faire fuir certains potentiels spectateurs. Il faut dire que ces derniers années, il a joué dans des films peu recommandables. Cependant, il faut savoir que Kev Adams n'a jamais été aussi drôle et touchant que dans « Maison de Retraite ». Espérons que ce long-métrage marque un changement dans sa carrière. Il est entouré dans le film de la fine fleur de toute une génération d'acteurs. Nous retrouvons Daniel Prévost, Mylène Demongeot, Jean-Luc Bideau, Marthe Villalonga, Firmine Richard, Liliane Rovère sans oublier un monstre du cinéma français : Gérard Depardieu. Il est difficile de ne pas s'émerveiller face à la réunion de ces acteurs talentueux.

La distribution est soignée jusqu'aux petits rôles avec par exemple la truculente Marie-Pierre Casey qui se faisait bien trop rare au cinéma ces dernières années. Elle interprète ici une mamie merveilleusement agaçante dans un supermarché. Notons également la présence de Marianne Garcia, devenue une actrice de seconds rôles incontournable ces dernières années dans la comédie française. Elle joue un personnage loufoque, avec des cheveux roses, qui ne se sépare jamais de sa loupe pour voir.

« Maison de Retraite » est un feel-good movie réussi qui montre que la vieillesse est tout sauf un naufrage, tout en faisant passer un message sérieux concernant nos aînés et le respect qui leur est dû.


Tous nos contenus sur "Maison de retraite" Toutes les critiques de "Jérémy Joly"

ça peut vous interesser

Champagne ! : Un goût de déjà bu

Rédaction

C’est magnifique ! : Un conte moderne

Rédaction

Hommes au bord de la crise de nerfs : Drôle de thérapie

Rédaction