21 octobre 2021
Critiques

Mandibules : Quentin Dupieux fait-il mouche ?

Par Angèle Roubaud

Pour son retour au cinéma avec "Mandibules", Quentin Dupieux signe son 8ème long-métrage avec, comme à son habitude, une comédie plus ou moins absurde et atypique.

Si vous cherchez un film à aller voir, qui soit léger et sans prise de tête, alors, foncez  ! Initialement prévu pour fin 2020, c’est finalement le jour de la réouverture des cinémas, le 19 mai, que le film "Mandibules" aura fait son entrée en salle. Cette comédie, c’est l’histoire de Jean -Gab’ et Manu (interprétés par Grégoire Ludig et David Marsais : le Palmashow), deux amis simples d’esprit, qui trouvent une mouche géante coincée dans le coffre d’une voiture et se mettent en tête de la dresser pour gagner de l’argent avec.

Un casting réussi

Les personnages de Jean -Gab’ et Manu correspondent parfaitement aux registres comiques du Palmashow. Le duo interprète impeccablement les deux bêtas, pas nés de la dernière pluie. C’est également sans compter sur Adèle Exarchopoulos, qui, dès sa première réplique, a offert à la salle un éclat de rire général. Sortant de son registre habituel, elle joue le rôle de la fille complètement folle, sans faux pas. Les caractères cinglés de chaque personnage correspondent à la perfection à celui des acteurs. Chacun amène sa touche humoristique et fait de "Mandibules" une comédie burlesque et loufoque très réussie.

Un challenge relevé pour Dupieux ?

La difficulté pour un réalisateur est d’entraîner le spectateur avec lui jusqu’au bout de son idée. Le défi étant encore plus grand quand il s’agit d’un film atypique avec une histoire absurde. Comme ici où dresser une mouche n’est pas un scénario commun. Mr Oizo (pseudonyme de Quentin Dupieux) aura su, à sa manière, nous emmener au bout de ces 75 minutes d’absurdité. À travers le décor et les couleurs reflétant le Sud, le soleil, les cigales, la mer, on serait presque en immersion avec les protagonistes. C’est donc une bonne comédie que nous offre Dupieux. Et tout ça rythmé par les compositions de Metronomy à l’origine de la Bande originale. Après "Le Daim" ou encore "Au Poste !", Quentin Dupieux ne sort pas de son registre déjanté habituel et fait de son dernier long-métrage un retour bienvenu après des mois sans aller au cinéma pour nous, spectateurs.

ça peut vous interesser

Un Triomphe : Glorieux !

Rédaction

Adieu les cons : Gagnez vos bluray !

Rédaction

Bac Nord : Un succès tracé comme un rail de coke ?

Rédaction