22 septembre 2019
Archives Critiques

Matrix Reloaded : Qu’est-ce que la Matrice ?

Lorsque "Matrix" débarqua en 1999, il marqua un tournant essentiel dans l'histoire des effets spéciaux et s'inscrivait comme un précurseur de la fiction sur la réalité virtuelle.

Le long-métrage présentait sous certains angles, une synthèse des thèmes explorés par Philip K.Dick pour la notion du virtualité, George Orwell pour la surveillance permanente ou Aldous Huxley pour la culture des embryons humains, tout en incluant quelques références bibliques et mythologiques (Morpheus, divinité des rêves par exemple).

Au croisement du manga et du jeu vidéo, "Matrix" s'imprégnait de la culture asiatique et combinait la science-fiction à l'action (merci à Sam Peckinpah pour les ralentis d'usage) avec une rare ingéniosité.

On ne reviendra donc pas sur l'élaboration du Bullet Time (temps balistique), ni sur la contribution du chorégraphe Yuen Wo Ping, l'un des artisans de la renaissance du cinéma d'arts martiaux de Hong Kong. Ces scènes de combats acrobatiques étant devenues ce que l'on peut appeler le syndrome "Matrix", un concept inspirant par la suite tout film d'action moderne.

En outre, "Matrix" possédait plusieurs analogies avec le futur sombre de Terminator : une ambiance particulièrement apocalyptique où les grandes métropoles sont enveloppées par des cieux obscurs, l'éveil de l'intelligence artificielle, un propos pessimiste sur le devenir de l'homme (son exploitation par les machines, ici en tant que source énergie) et l'initiation du libérateur.

Les frères Wachowski rechargent donc les batteries pour nous en mettre plein la vue car il faut bien avouer que sur le plan visuel, "Matrix Reloaded" est une réussite. On ne peut être qu'époustouflé devant un tel déploiement de virtuosités techniques, d'effets numériques et d'exploits physiques.

Le point fort de cette suite est de miser sur l'esthétisme en alignant les séquences spectaculaires : les chorégraphies sont réglées à la perfection et ne faillissent pas à la tradition du kung-fu même si elles paraissent parfois répétitives, la course-poursuite sur l'autoroute (à contresens également) est menée à vive allure et restera un véritable morceau d'anthologie.

Toutefois, le récit n'exclut pas les lourdeurs scénaristiques comme cette parade techno complètement inutile et inopportune. D'aucuns diront que cette séquelle n'est qu'un amalgame de références (le vol de Néo à la Superman) mais de nos jours, quelle œuvre d'anticipation peut se prétendre à 100% originale et dénuée de tous emprunts ?

"Matrix Reloaded" nous fait découvrir la légendaire cité de Zion et présente de nouveaux personnages tels que le Mérovingien incarné par un Lambert Wilson d'humeur espiègle, accompagné d'une Monica Belluci en Perséphone élégante mais se contentant ici d'un rôle de simple guide.

Bien que le discours sur l'esprit de résistance soit moins percutant, la dimension mystique subsiste (les costumes sont plus solennelles) jusqu'à la rencontre tant attendue avec l'architecte de la Matrice. L'univers devient soudainement plus difficile à cerner au travers de dialogues plutôt opaques (l'histoire ne serait-elle qu'un éternel recommencement ?) qui remettent en cause la nature des héros et l'environnement où ils évoluent.

L'ensemble revêt un caractère métaphorique (des pions dans un gigantesque échiquier virtuel), au spectateur donc, de parvenir à décrypter le message. Cet épilogue nous amène à développer d'autres interrogations qui demeureront en suspens jusqu'au prochain numéro.

Ainsi "Matrix Revolutions" (dont la bande-annonce est dévoilée après le générique final) confirmera ou infirmera la légitimité d'une trilogie, phénomène de mode qui s'est répandu depuis les années 80. On ne boudera pas son plaisir car "Matrix Reloaded" apporte malgré tout son lot de divertissement.

Auteur :Fabien Rousseau

Tous nos contenus sur "Matrix Reloaded" Toutes les critiques de "Fabien Rousseau"

ça peut vous interesser

Concours DVD : John Wick Parabellum

Rédaction

Apocalypse Now : Comme une blessure profonde de l’âme

Rédaction

Pour les soldats tombés : Action Jackson

Rédaction