22 janvier 2022
Critiques

Matrix : Un extraordinaire spectacle

Depuis le 23 Juin, on peut enfin voir sur les écrans ce qui constitue l'évènement attendu de cette fin de premier semestre, le nouveau film des frères Wachowski : "Matrix".  Interprétés par Keanu Reeves et Laurence Fishburne, "Matrix" nous présente un petit bureaucrate anonyme qui, la nuit venue, se transforme en un délinquant informatique. Toutefois, au coeur de son inconscient, dans un état de demi-sommeil, il reçoit des messages mystérieux qui l'incitent à se réveiller pour explorer, voire même lutter contre une étrange matrice.

Ce film de science fiction est une production de Joel Silver à qui l'on doit la série de "L'Arme Fatale", des deux premiers épisodes de "Piège de Cristal" ou bien encore de "Prédator". Bref, que des monuments du film d'action des années 80 et 90. Avec "Matrix", nous entrons dans une ère nouvelle de films dont l'intrigue scénaristique préfigure ce que sera le cinéma du prochain siècle. Ici, on nous présente un cyber-messie qui va libérer l'humanité d'un joug diabolique. Aussi semble-t-il opportun d'employer l'expression de cyber-thriller pour qualifier cette production américaine.

De fait, "Matrix" apparaît comme la conclusion logique d'une évolution dans le cinéma concernant l'emploi du monde cybernétique à la fois comme instrument technique pour la réalisation et comme source scénaristique. Le point de départ de cette double évolution est un film complètement oublié : "Tron" réalisé par Steven Lisberger, en 1982, pour le compte de la firme Walt Disney. Mal perçu à l'époque, car trop visionnaire, ce film, interprété par Jeff Bridges, est totalement à reconsidérer maintenant. On peut également citer "Le Cobaye" de Brett Leonard ou plus récemment "Existenz" de David Cronenberg. 

"Matrix" est réalisé par Larry et Andy Wachowski. Les deux frères s'étaient déjà fait remarquer avec "Bound", un thriller à l'érotisme brûlant. Ils s'attaquent, avec leur deuxième long-métrage, à une nouvelle variante cinématographique sur le monde de la réalité virtuelle qui se distingue à la fois par sa virtuosité dans le recours aux arts martiaux et par un discours philosophique parfois abscons, il faut en convenir. Voilà qui ralentit quelque peu l'action. En effet, l'univers dans lequel nous précipite le duo de metteurs en scène nécessite une totale adhésion. Ceci implique que "Matrix" soit tout autre chose qu'un pop-corn movie ou un jeu vidéo géant. 

Bénéficiant d'une qualité visuelle rarement atteinte, "Matrix" est un spectacle extraordinaire. Effets spéciaux et interprétation sont de premier ordre. Un seul regret, la partition musicale signée Don E. Davis qui est d'excellente facture, mais qui n'est pas employée dans l'un des gunfights les plus renversants du film au profit d'un morceau musical produit par les Propelers Heads. Voilà qui atténue l'impact final de cette séquence. Cette réserve faite, "Matrix" est à voir toutes affaires cessantes.

Auteur :Christophe Dordain Tous nos contenus sur "Matrix" Toutes les critiques de "Christophe Dordain"

ça peut vous interesser

Banacek avec George Peppard

Rédaction

Les Aventuriers des Salles Obscures : 8 janvier 2022

Rédaction

Chuka le redoutable avec Rod Taylor

Rédaction