12 novembre 2019
Critiques

Matthias & Maxime : J’ai un ami qui est aussi mon amoureux…

Critique du film Matthias & Maxime

par Amandine Letourmy

Dans "Matthias & Maxime", Xavier Dolan livre une nouvelle composition auréolée de ses thèmes fétiches, mais peine à surprendre.

Le réalisateur québécois de 30 ans l’avoue volontiers, les amitiés qu’il a formé dans sa vingtaine ont été salvatrices. Aucun étonnement alors que le cinéaste explore en plus des thèmes qui lui sont chers un autre pan de l’amour : l’amitié.

Malheureusement, son refrain habituel (la relation à la mère destructrice, les amours compliquées) peine plus qu’autre chose. Faute à un scénario qui manque de caractère, le huitième film de Xavier Dolan s’essouffle bien vite. Tout ce qui faisait la beauté de son cinéma, n’était-ce qu’une chimère ?

"Matthias & Maxime", c’est l’histoire d’un groupe d’amis qui se retrouve dans un chalet au bord d’un lac. Parmi eux, les deux protagonistes éponymes. Le premier, brillant avocat en devenir un brin pète-sec et le second, reconnaissable à une tache de vin qui lui mange la moitié du visage, sont contraints de s’embrasser pour les besoins d’un court-métrage amateur. De cet épisode dont on ne verra finalement qu’un reflet dans un miroir, naît une remise en question profonde des relations entre les deux amis d’enfance.

Quel dommage que le réalisateur se perde en circonvolutions pour un scénario au thème déjà bien peu percutant. Additionné aux longueurs, la quasi absence de scènes entre Matthias et Maxime est criante. En cela, Xavier Dolan rate le coche. Exit ses flash-backs si caractéristiques. En conséquence, compliqué de se passionner pour ces deux personnages dont la relation d’amitié n’a pas été vraiment balisée. Le spectateur n’a plus qu’à seulement accepter cette attirance nouvelle, sans plus d’éléments de contexte pour le sustenter.

La déception n’en est que plus grande, car le cinéaste sait pourtant toujours si bien manier les scènes de dialogues de groupe, à la fois foncièrement drôles et criantes de vérité. L’alchimie splendide de cette bande potes qui se charrie à tour de bras signe les plus beaux moments du film, et, dans un autre registre, la scène de discours d’adieu la plus gênante de 2019.

Bien moins ravageur que ses précédents films, "Matthias & Maxime" finira sur nos étagères comme un « Dolan » parmi les autres. Et ce, même s’il n’en demeure pas moins profondément optimiste, et servi par un casting remarquable.

Tous nos contenus sur "Matthias & Maxime"
Toutes les critiques de "Amandine Letourmy"

ça peut vous interesser

Arras Film Festival 2019 : Le lac aux oies sauvages

Rédaction

Un monde plus grand : Rencontre avec un électron libre

Rédaction

Les Aventuriers des Salles Obscures : 26 Octobre 2019

Rédaction