Critiques

Mes jours de gloire : Le beau-gosse a grandi, mais ne s’est pas assagi

Par Amandine Letourmy



Avec "Mes jours de gloire", Antoine de Bary célèbre les errances d’une jeunesse qui ne veut pas (plus) grandir. Mais à trop essayer de déconstruire la virilité, le réalisateur ne parvient qu’à signer la chronique mollassonne d’un adulescent névrosé.

Pour Adrien Palatine, c’est période de vaches maigres. Après un unique rôle-titre qui l’a fait connaître gamin, le jeune homme de maintenant vingt-sept ans est obligé de retourner s’installer chez ses parents, faute de pouvoir payer son loyer. Mais l’état de ses finances n’est qu’un problème parmi tant d’autres : pour couronner le tout, il n’arrive plus à bander.

La métaphore de l’impuissance d’Adrien est à étendre l’absence d’emprise que le garçon a sur sa propre vie. A à la fois ni ambitieux ni indépendant, Adrien se laisse porter. Difficile de compatir pour lui au fur et à mesure que les minutes s’égrènent : il ne traverse au fond rien de particulier, et ne tente au final qu’à éviter sa vie plutôt qu’à la vivre.

critique-film-mes-jours-de-gloire-2
Vincent Lacoste dans le film Mes jours de gloire - © Bac Films

Fausse comédie

Avec son anti-héros qui cache son anxiété sous un masque de nonchalance et de mensonge, le réalisateur tente d’apporter des éléments de comédie via un trait de caractère dont Adrien ne manque pas : l’audace. Quand l’adulescent ne se présente pas à une audition les mains dans les poches (et décroche malgré tout le précieux sésame), il ne trouve rien de mieux à faire que d’appeler les pompiers et prétexter une fuite de gaz pour aller récupérer ses clés oubliées à l’intérieur de son appartement.

Si ces quelques anecdotes peuvent au début faire sourire, "Mes jours de gloire" tire trop sur la corde du jeune homme attardé dans l’enfance. L’interprétation de Vincent Lacoste n’y fait rien : la paresse et l’apathie de son personnage agacent, le scénario épuise vite ses ressorts tragicomiques et tourne au drame nombriliste.

ça peut vous interesser

Rencontrez l’équipe du film Effacer l’historique

Rédaction

Les Aventuriers des Salles Obscures : 29 Février 2020

Rédaction

Vincent Lacoste par Antoine de Bary : une certaine vision du masculin au cinéma

Rédaction