Archives Critiques

Mesures exceptionnelles : Efficace avant tout.

Lutter contre le système de santé américain, tel est le credo du film de Tom Vaughan, "Mesures exceptionnelles", entre émotion et réalisme. Lorsque l'on regarde la bande annonce, ou même l'histoire qui s'inspire de faits réels, on se dit que l'on a affaire avec le successeur de "Ma vie pour la tienne", de Nick Cassavetes, qui avait déjà réussit à faire lâcher l'émotion par une histoire larmoyante, mais bel et bien prenante.

C'est à nouveau le cas avec ce film de Tom Vaughan (réalisateur de "Jackpot"). Sauf que si le film de Cassavetes s'attache plutôt à montrer le cercle restreint de la famille, se contentant alors de rester dans le purement émotionnel, jamais il n'ira s'opposer au système. La différence avec Vaughan est donc ici : "Mesures exceptionnelles" a envie de s'attaquer aux grandes firmes pharmaceutiques (qui pensent plutôt à vendre au lieu de soigner réellement) et au gouvernement (et son système de santé quelque peu défaillant). Le discours est relativement convaincant, bien que très hollywoodien. D'ailleurs le film entier est hollywoodien.

A la différence du film de Cassavetes, le final est vu autrement. Une bien belle équipe qui réussit à déjouer tous les plans pour que ces deux enfants réussissent à vivre encore. C'est beau et on sait que cela touchera le public. Car quelque part il y a de la vérité. Sauf que synthétiser en 1h30 ce que des familles endurent durant des années sans jamais voir le bout de tunnel, ce n'est pas aussi simple.

Alors il est toujours difficile de critiquer ce genre de film: car sur le fond il aborde des sujets graves, avec réalisme et conviction, mais en même temps, la forme est pas très bien adaptée. Alors on se contente de cibler le fond, car on sait très bien à quoi s'attendre avec la forme, d'autres films étant déjà passé par-là.

Du côté du casting, on retrouve un Brendan Fraser plus convaincant en père de famille prêt à tout pour s'opposer au système et sauver ses enfants, qu'en archéologue envahit par des momies. Il fait face à Harrison Ford qui est un immense acteur difficilement contestable tant il apparaît sincère et naturel dans ses films. Keri Russell clôt ce tableau, sans qu'elle n'arrive à s'y faire une place.

Incontestablement, ce film qui tire son histoire du roman The Cure, de Geeta Anand (une journaliste d'investigation qui a reçu le prix Pulitzer en 2003 avec le Wall Street Journal) s'intéresse à la relation entre ces deux hommes que tout oppose. Par ailleurs, le personnage d'Harrison est inspiré de plusieurs médecins qui ont travaillé pour John Crowley.

Au final on risque de préférer l'interprétation larmoyante mais assumée dans "Ma vie pour la tienne". Ici à vouloir critiquer le système, tout en montrant le combat réel d'un père de famille, Tom Vaughan et son scénariste s'enfonce dans un mélo politiquement correct, qui peut assurément toucher son spectateur, sans forcément lui faire croire aux miracles.
Auteur :Christopher Ramoné
Tous nos contenus sur "Mesures exceptionnelles" Toutes les critiques de "Christopher Ramoné"