7 décembre 2019
Critiques

Midway : Touché coulé

La critique du film Midway

Par Jérémy Joly

Roland Emmerich est connu pour avoir réalisé "Independence Day", "The Patriot", "Le Jour d'après", "2012" ou encore plus récemment "White House Down" pour ne citer que ceux-là. Avec "Midway", il revient sur cette célèbre bataille qui eut lieu durant la Seconde Guerre mondiale. Ce sujet n'est pas novateur puisqu'il a déjà été traité en 1976 par Jack Smight dans "La Bataille de Midway" avec Charlton Heston.

Le film se déroule donc en juin 1942, en pleine guerre du Pacifique. Le Japon et les États-Unis s'affrontent dans une grande bataille aéronavale autour des Îles Midway.

Tout d'abord, "Midway" est visuellement mauvais. Il est bourré de numérique affreux, des fonds verts qui se remarquent et surtout des effets spéciaux complètement ratés. La conséquence est que le spectateur peine à vraiment plonger intégralement dans le film. Les scènes de bataille, qui représentent 90% du film, ressemblent à un jeu vidéo avec une image horrible.

critique-midway
Le scénario a simplement pour but de nous retracer les temps forts de cette bataille et cela s'arrête malheureusement là. Les personnages, parce qu'ils n'ont pas été assez développés, ne sont ni intéressants ni attachants. Les dialogues sont plats à mourir d'ennui. Ce qui est vraiment dommage car la distribution est superbe : Ed Skrein, Patrick Wilson, Luke Evans, Aaro Eckhart, Nick Jonas, Mandy Moore, Dennis Quaid et Woody Harrelson. Même ces acteurs remplis de talent ne parviennent pas à rendre les personnages plus attirants.

Le seul intérêt à aller voir ce film est qu'il permet de voir le déroulement de cette célèbre bataille. Mais il est peut-être préférable de regarder un documentaire qui traite de ce sujet. "Midway" a une narration absente et ne transmet aucune émotion. Il faut attendre la fin pour y trouver un quelconque intérêt : il rend hommage aux soldats aussi bien américains que japonais qui ont participé à cette bataille.

Vous pouvez lire sur l'affiche « Le film de guerre le plus spectaculaire depuis Pearl Harbor », ce qui est typiquement le genre de phrase que l'on met pour des films mauvais afin de tenter d'attirer les spectateurs les plus crédules. L'affiche a cependant un mérite : elle montre clairement le visuel désagréable qui vous suivra le long du film.

ça peut vous interesser

Les Vétos : Sympathique mais dénué d’originalité

Rédaction

Marche à l’ombre : Première fois pour Michel Blanc

Rédaction

À couteaux tirés : Une comédie policière qui fait chaud au cœur

Rédaction