2 décembre 2020
Critiques

Miss : Vous voterez pour elle !

Par Jérémy Joly


Le réalisateur Ruben Alves s'était déjà fait remarquer avec son premier long-métrage, "La Cage dorée", sorti en 2013. Projeté en avant-première mondiale au Festival international du film de la comédie de l'Alpe d'Huez, ce film dépassera le millions d'entrées au box-office et aura un beau score d'audience lors de sa diffusion télévisée. "La Cage dorée" aura même droit à une nomination pour le César du meilleur premier film.

Son deuxième film, "Miss" relate l'histoire d'Alex, enfant de neuf an, qui se voit devenir Miss France. Quinze ans plus tard, après avoir perdu tragiquement ses parents, ainsi que sa confiance en lui, il décide de se battre pour réaliser son rêve...

Le rôle principal dans "Miss" est tenu par Alexandre Wetter, qui fait ses premiers pas sur un plateau de cinéma. Ce jeune homme de 29 ans est surtout connu dans le milieu de la mode en tant que mannequin. Avec son allure androgyne, il a défilé en 2016 pour le couturier Jean-Paul Gautier. Bien que cela soit son premier rôle au cinéma, Alexandre Wetter est bouleversant. Une chose est certaine, il n'y avait que lui pour endosser ce rôle en question, ne serait-ce que par son expérience personnelle. Le personnage était fait pour lui et Alexandre Wetter aura su le mettre en valeur.

Thibault de Montalembert, lui, s'est fait connaître du grand public pour son rôle d'agent artistique ambitieux et froid, Mathias Barneville, dans la série télévisée "Dix pour cent". Il incarne dans "Miss" un rôle extrêmement difficile bien loin de celui de "Dix pour cent". Il est Lola, un travesti qui se prostitue. Le talent incontesté de Thibault de Montalembert aura permis de ne pas tomber dans la caricature, le côté burlesque que ce genre de rôles provoque. Par la vérité qu'il dégage, Thibault de Montalembert aura rendu ce personnage très attachant et émouvant à la fois.

Pour évoquer le thème du genre et, plus exactement, de la féminité, "Miss" a décidé de choisir l'univers des Miss. Quoi de mieux qu'un monde où la femme est exhibée et jugée ? Un très bon choix. Pour cela, le concours des Miss France est tournée en dérision. Les stéréotypes du concours sont bien traités : la miss peste qui est prête à tout pour gagner, jouée admirablement par Stéfi Celma, la miss belle mais qui a une tête vide, etc. Le lieu choisi pour les photos officielles est comique, bien loin des plages paradisiaques habituelles. Il y a également une petite critique des réseaux sociaux, Alex, le personnage principal, gagne un peu trop de confiance avec l'illusion que lui donne le nombre de ses followers.

En définitive, "Miss" est un film qui traite d'un sujet de société d'actualité. Il aura réussi à ne pas tomber dans la caricature et à être juste dans son propos. Sa fin originale ne laissera personne insensible...


Tous nos contenus sur "Miss" Toutes les critiques de "Jérémy Joly"

ça peut vous interesser

Les Affranchis de Martin Scorsese : Critique

Rédaction

Été 85 : Du soleil en Blu-ray !

Rédaction

J’irai décrocher la lune : Vive la liberté !

Rédaction