2 décembre 2020
Critiques

Mon Cousin : Celui qu’on aime

Par Zoé Keunebroek

Avec "Mon Cousin", Jan Kounen signe son retour dans la fiction attendu depuis "Le Vol des cigognes" en 2013. Le réalisateur franco-néerlandais qui nous avait habitué aux drames, thriller et film d’actions ("Dobermann", "99 francs",), revient cette fois-ci avec une comédie. Au casting, on retrouve un habitué du genre François Damiens mais aussi – et c’est plus étonnant – Vincent Lindon.

"Mon cousin", distribué par Pathé Films, c’est une comédie, un film qui nous fait vraiment rire et sourire et cela fait du bien par les temps qui courent. Même si, on retrouve parfois les accents dramatiques desquels Jan Kounen est un habitué, "Mon Cousin" est drôle. Le réalisateur nous fait sourire avec des blagues et des situations toutes plus absurdes les unes que les autres. La maîtrise du genre par Kounen impressionne, tant elle ne fait pas partie de son cinéma habituel.

Au départ, on peut avoir un peu l’impression de voir deux films différents tant les personnages de Pierre et Adrien sont contraires. L’un est dans un drame tandis que l’autre est dans l’humour absurde. Mais, petit à petit, en même temps que l’histoire défile, les personnages s’entre-mêlent, se mélangent et trouvent tous les deux leur place tant dans l’histoire que dans le coeur du public. Cet attachement aux personnages est servi par un très bon jeu d’acteur. François Damiens et Vincent Lindon sont très investis dans "Mon Cousin" et donnent du caractère, du palpable à leurs rôles respectifs. Les autres personnages ne sont pas en retrait pour autant et arrivent à être percutant en seulement quelques phrases. Petit bémol tout de même pour Olivia, la femme de Pierre, interprétée par Pascale Arbillot, dont le personnage peine à trouver une réelle profondeur.

En plus de l’histoire et du jeu d’acteur, on ne peut que reconnaître (une fois de plus), le talent de Jan Kounen pour la mise en scène. "Mon Cousin" est un beau film ! Certaines images sont particulièrement léchées, particulièrement les scènes du drône ou les passages dans les rêves d’Adrien et Pierre. Pour ces derniers, on appréciera les plans figuratifs en dehors du récit dont Jan Kounen est très friand, (même si ces derniers manquent un peu d’utilité scénaristique). On retrouve aussi l’amour du réalisateur pour les plans-séquences. Ils y sont très nombreux, qui sont clairs, et arrivent à donner du relief aux scènes dans la maison de Pierre, dans son entreprise ou dans le château du domaine viticole.

On peut cependant reprocher à "Mon Cousin" ses images de synthèse de l’avion qui, à côté de la recherche affichée dans la mise en scène, font quelque peu tâche. Face à la beauté du "Cousin", les plans générés par ordinateur font faux et sont honnêtement raté. Ils ne font que renforcer l’impression de retard dans le domaine par rapports à nos réalisateurs outre-manche et outre-atlantique. Surtout quand, quelques semaines plus tôt, Christopher Nolan préférait faire crasher un véritable avion dans un hangar plutôt que de le créer avec des effets spéciaux.

Même si on s’attache aux personnages, il faut aussi reconnaître des facilités dans le scénario du "Cousin". L’histoire, aussi drôle et touchante, qu’elle puisse être, utilisent de nombreux poncifs, déjà vus et revus dans les comédies françaises. C’est d’ailleurs Vincent Lindon qui le dit lui-même : “l’histoire n’est pas révolutionnaire ou innovante, mais j’espère qu’elle saura vous toucher”. "Mon Cousin" est en définitive une bonne comédie qui, certes, ne révolutionne pas le genre, mais tel n’est pas son objectif. Cependant, elle nous donne envie de retourner au cinéma, pour voir des belles images, mais surtout pour rire, sourire et pleurer...


Tous nos contenus sur "Mon Cousin" Toutes les critiques de "Zoé Keunebroek"

ça peut vous interesser

The Crown : La couronne garde (presque) tout son éclat

Rédaction

Les Aventuriers des Salles Obscures : 10 Octobre 2020

Rédaction

Mon Cousin : Complètement fou ?

Rédaction