5 décembre 2020
Critiques

Mon Cousin : Complètement fou ?

Par Jérémy Joly


Jan Kounen est connu pour avoir réalisé "Dobermann" avec Vincent Cassel, Tchéky Karyo et Monica Bellucci, un beau casting pour un premier long-métrage au cinéma. Ensuite, il réalise "Blueberry, l'expérience secrète" l'adaptation de la bande-dessinée, "99 francs" l'adaptation du roman de Frédéric Beigbeder et "Coco Chanel et Igor Stravinsky" sorti en 2009. Jan Kounen s'est aussi tourné vers le documentaire, la réalité virtuelle, le court-métrage, le vidéoclip et la publicité. Il revient au cinéma avec "Mon Cousin", une comédie avec Vincent Lindon et François Damiens.

Pierre et Adrien sont des cousins que tout oppose. Pierre, joué par Vincent Lindon, dirige une grande entreprise familiale, qui prend toute la place dans sa vie, mettant au second plan sa femme et ses enfants. C'est un homme d'affaires, toujours en costume cravate, vivant dans une grande et belle maison. Adrien est fragile psychologiquement et émotionnellement. Il est perçu comme un simplet par Pierre.

Ce duo n'est pas d'une grande originalité, il est dans la lignée du tandem fabriqué par Francis Veber dans sa grande époque avec Pierre Richard et Gérard Depardieu. Mais il faut admettre que Lindon/Damiens forment un bon duo, même si l'équilibre n'est pas toujours réussi entre les deux. La présence comique de François Damiens a tendance, dans certaines scènes, à écraser celle de Vincent Lindon, talentueux mais qui a des capacités comiques plus limitées.

L'histoire de base est elle aussi peu originale. Alors que Pierre dirige l'entreprise, Adrien détient 18% du capital. Cela entraîne des mésententes entre les deux car Adrien refuse de signer un papier permettant de céder les 18% à Pierre. L'un devient le boulet de l'autre. Adrien s'installe chez son cousin et prend la décision de s'impliquer dans la vie de la société, mettant une pagaille partout où il passe. Il devient envahissant. Par exemple, sur un coup de tête, il achète de nombreuses plantes qu'il met dans tous les bureaux de la gigantesque entreprise, une folie inutile aux yeux de Pierre.

mon-cousin-film-critique-1
Vincent Lindon et François Damiens - Copyright Pathé Distribution
Malgré le manque d'originalité, "Mon Cousin" offre des scènes drôles, comme ces cauchemars complètement surréalistes. La meilleure reste celle de la panique dans un avion où Adrien, très à l'écoute de ses pressentiments, a la vision que l'avion va se crasher. Il se retrouve attaché sur son siège pour éviter de transmettre sa peur aux passagers et surtout aux pilotes. Mais peut-être que son pressentiment était juste... ou peut-être qu'Adrien porte juste la poisse à son cousin. "Mon Cousin" prend des allures de road-movie lorsqu'ils doivent voyager jusque Bordeaux afin de conclure une affaire importante. La route sera remplie de problèmes. Une autre scène amusante est celle où lors d'un repas mondain, Adrien boit du très bon vin d'une seule traite et finit complètement saoul.

Le scénario suit un schéma classique du buddy movie. Au départ, les deux personnages principaux doivent se supporter, il y a des conflits, puis finissent par ne plus se lâcher. Adrien ouvre les yeux de Pierre. La réalisation de Jan Kounen nous offre de beaux mouvements de caméra et des transitions d'un plan à un autre bluffantes. "Mon Cousin" n'est finalement pas un film qui vous surprendra, vous aurez une impression de déjà-vu, mais cela ne vous empêchera pas de passer un bon moment de détente. Certaines scènes vous feront même rire et, en cette période, c'est bien agréable !


Tous nos contenus sur "Mon Cousin" Toutes les critiques de "Jérémy Joly"

ça peut vous interesser

Voir le jour : Hommage aux soignants

Jérémy Joly

Été 85 : Du soleil en Blu-ray !

Rédaction

J’irai décrocher la lune : Vive la liberté !

Rédaction