23 février 2020
Archives Critiques

Mon meilleur ami : Critique n° 1

Patrice Leconte est sans conteste l'un des réalisateurs les plus prolifiques qui soit. Sur les 10 dernières années, il a signé pas moins de 12 long-métrages dont 2 cette seule année. Cela le rend encore plus actif qu'un Claude Chabrol ou qu'un Woody Allen. Néanmoins, le revers de la médaille est que, malgré une très bonne tenue de l'ensemble de sa carrière, de temps en temps, un petit coup de moins se fait sentir. Bien qu'ayant mis en scène « Tandem »,  « La fille sur le pont », ou « L'homme du train » il a également réalisé les plus faibles « Félix et Lola », « Confidences trop intimes » ou bien encore « Les Bronzés 3 » (mais nous pouvons nous poser la question de savoir si ce dernier est vraiment un film de Leconte).

Il nous revient donc en cette fin d'année avec « Mon meilleur ami », film fonctionnant sur un pitch de départ qui pourrait apparaître plutôt faiblard, à savoir François, alias Daniel Auteuil qui suite à un pari, a 10 jours pour trouver son meilleur ami, rôle qui pourrait bien en définitive échoir à Bruno – Dany Boon. Indéniablement, « Mon meilleur ami » ne restera pas comme une des grandes réussites de Leconte, la faute à un scénario ne parvenant pas toujours à se renouveler et à rebondir. La faute aussi à quelques séquences pour le moins ratées manquant d'authenticité et d'originalité.

Néanmoins, force est de constater que le film n'est pas non plus dépourvu de qualité à commencer par la prestation de Dany Boon qui, excepté dans les fausses bonne idées de scènes où il joue le stress-man, trouve sans doute son meilleur rôle. Il est vrai qu'il ne nous avait pas bouleversé au cinéma jusqu'à présent mais cette fois-ci, dirigé par un vrai directeur d'acteur, il est tout à fait convaincant. Toujours côté casting, si Daniel Auteuil est semblable à lui-même, c'est à dire tout simplement bon, remarquons également la trop rare présence de Julie Gayet qui, bien que n'ayant peu de scènes dans le film, les joue  avec une réelle présence.

Par ailleurs, à plusieurs reprises dans le film, nous retrouvons cette touche de surréalisme si chère à Leconte et qui a fait la magie de la plupart de ses grandes réussites. Si cela ne suffit pas à hisser « Mon meilleur ami » au niveau de ses meilleurs films, cela lui confère une touche personnelle bien à propos dans cette année qui, si elle a été riche en comédie française a franchement manqué de bonne comédie française.

En cette période de fêtes, si vous ne deviez voir qu'une seule comédie française, je ne peux que vous conseiller de porter votre choix sur le « Hors de prix » de Pierre Salvadori. Néanmoins, si vous avez déjà vu ce dernier film, vous ne risquez pas grand-chose à aller jeter un coup d'œil à ce « Meilleur ami » qui rempli plutôt bien une de ses fonctions premières : nous faire passer un bon moment.

Auteur :Loic Gourlet
Tous nos contenus sur "Mon meilleur ami" Toutes les critiques de "Loic Gourlet"