21 novembre 2019
Archives Critiques

Mon petit doigt m’a dit : La critique du film

Mon petit doigt m'a dit que j'allais voir un bon film policier avec une intrigue en béton armé inspirée du génie d'Agatha Christie.. Hé bien, mon petit doigt s'est lourdement trompé ! En fait d'enquête policière, ce film n'est qu'un pitoyable nanar « auteurisant » portant la marque indélébile de son origine. C'est un film français ! Il est clair que dans le pays du Coq Gaulois, on ne sait définitivement pas raconter des histoires. Le scénario (sur lequel ont planché trois auteurs quand même, ça fait peur !), est confus, brouillon. Un immense doigt d'honneur à ce qui fait la force et le talent d'Agatha Christie : la limpidité de la narration !

Entre deux bâillements, le spectateur s'interroge sur cet immense gâchis, se demandant quelle allure aurait eu le film s'il avait été réalisé par un Anglais ou un Américain. Loin de moi l'idée de me faire le chantre de l'Oncle Sam, mais il faudrait conseiller aux scénaristes de ce film de regarder un épisode de la série NCIS ou de New-York District pour apprendre comment on écrit une intrigue policière. On est ici bien loin de l'excellent Mystère de la Chambre Jaune de Bruno Podalydès qui nous avait enchanté en 2002 par son adaptation modeste et servile du bouquin de Gaston Leroux, fidèle au romancier à la virgule près.

Quant à la réalisation, elle se perd en flous artistiques, en approximations grotesques, aucune séquence ne relève jamais le niveau. Je vous épargne l'interprétation des acteurs qui récitent leur texte bien bravement, sans aucune conviction, nous laissant l'impression bizarre qu'ils lisent sur un prompteur. Mention spéciale tout de même pour Pierre Lescure qui incarne un commissaire de police. L'ancien PDG de Canal  + s'en sort plutôt bien, il joue avec du cœur, on sent qu'il s'est investi à fond dans cette nouvelle expérience. Si l'on songe à l'investissement financier d'une place de cinéma aujourd'hui pour le spectateur moyen, on ne peut être que scandalisé par le traitement réservé ici à Agatha Christie et au manque de respect du matériau d'origine.

Payer si cher pour s'ennuyer ferme pendant deux heures, il y en a qui vont s'en mordre les doigts !  

Auteur :Sébastien Denizart
Tous nos contenus sur "Mon petit doigt m'a dit" Toutes les critiques de "Sébastien Denizart"

ça peut vous interesser

Arras Film Festival 2019 : Sous le signe du crépuscule

Rédaction

La Vérité si je mens ! Les débuts : Nostalgie quand tu nous tiens

Rédaction

La Vérité si je mens ! Les débuts : Une préquelle réussie

Rédaction