Archives Critiques

Monique : Deux qui la tiennent et trois qui la…

Le premier film de Valérie Guignabodet promettait bien des surprises, dans le ton comme sur le fond, d'autant qu'une femme à la réalisation s'attelait pour une fois au grand fantasme de la femme-objet. Malheureusement, si l'on doit reconnaître certaines qualités à l'entreprise, Monique nous laisse un goût d'inaccompli, si je puis m'exprimer ainsi, car l'on sent bien les possibilités que Monique pouvait offrir avec plus d'audace, si je puis m'exprimer ainsi (bis). 

En effet le film à la fois est gonflé, par le thème abordé, et à la fois se dégonfle, par des seconds rôles trop caricaturaux (excepté quand on touche au drame) et par une mise en place trop lente, assez ennuyeuse.  Le film ne démarre réellement que lorsque sieur Dupontel se met à vivre, regonflé à bloc (c'est le cas de dire) par Monique, qui le change de son effroyable routine. Nous lui devons d'ailleurs sans aucun doute les meilleures scènes du film, très réussies, dans des monologues « dupontéliens », ou lors de scènes où sa simple présence, et notamment son regard, suffit à insuffler le ton juste qui aurait pu régner sur le film : qui d'autre que Dupontel manie aussi bien la folie, le trouble et l'excès dans des personnages toujours plein d'humanité ? 

Demeure, cependant, une vraie réflexion, forcément dérangeante, sur l'effondrement de la vie de couple et de la sexualité, et de l'ennui qui en découle. La parole qui s'évanouit au fil des ans, tout ce que la vie sociale peut traîner de faux sans qu'on puisse déranger les habitudes… En cela, Monique met une grande claque, dans la vie de chaque personnage, et peut-être celle de spectateurs et spectatrices avertis par les ravages de l'amour et du temps. 

Monique n'est, certes pas, une comédie romantique à la Meg Ryan, ni le film fou et décalé qu'on pouvait attendre, un peu décevant par son manque d'ambition, mais qu'il ne faut pas manquer si l'on rêve de voir Albert Dupontel regarder un match de foot avec une poupée moulée super siliconée ! 

Auteur :Alessandro Di Giuseppe
Tous nos contenus sur "Monique" Toutes les critiques de "Alessandro Di Giuseppe"