18 juillet 2019
Archives Critiques

Monstres Academy : La critique du film

Si la plupart des scènes de "Monstre Academy" n'ont rien de déplaisant, le sentiment de déjà-vu enlève tout intérêt, qui empêche "Monstre Academy" de se (re)positionner comme l'étendard du renouveau du studio.

Plus que ravi de revoir Bob et Sulli dans leurs aventures les plus improbables, on n'en demeure pas moins perplexe par le cap choisi par les studios Pixar qui est de proposer un fond plus convenu et nettement moins ambitieux et novateur, tournant le dos ainsi à ce qui faisait la magie de leurs œuvres d'antan ("Toy Story", "Les Indestructibles", etc.).

En un sens cette jolie fable sociale, appuyée par un discours méritocratique, perd de sa superbe en raison d'une intrigue trop alambiquée qui n'arrive pas à cacher les mauvais virages pris par le scénario. Résultat Pixar n'a eu ici qu'à reprendre tout ce petit monde à l'époque de la Fac, en se contentant de distraire sans jamais essayer de surprendre.

"Monstre Academy"  n'est en aucunement un mauvais film puisqu'il applique les mêmes recettes qui avait fait son succès il y a 10 ans de cela, ou en maintient en tout cas ses qualités. Cela étant, il ressort de son visionnage une expérience un peu amère et la sensation de regarder un film avec talent mais sans âme.

Hélas ! "Monstre Academy" ne parvient pas à insuffler autant de magie, d'empathie et de surprise que son prédécesseur qui reste l'un des films d'animation parmi les plus aboutis.

A noter, qu'il faut attendre la dernière scène pour retrouver la qualité scénaristique, attendue tout le long du film, et cette volonté de créer une séquence spécifique à l'univers de Monstropolis.

Le plus : La mise en scène de Dan Scanlon permet de redonner de la vigueur au long-métrage.

Auteur :Nicolas Vasseur
Tous nos contenus sur "Monstres Academy" Toutes les critiques de "Nicolas Vasseur"

ça peut vous interesser

Les concours de l’été : Souvenirs de Marnie

Rédaction

Toy Story 4 : Le fabuleux destin des jouets

Rédaction

Toy Story 4 : Terminer n’est pas jouet

Rédaction