Archives Critiques

Mortel Transfert : Une surprenante réussite

Huit ans après "IP5, l'île des pachydermes", Jean-Jacques Beineix est de retour dans les salles obscures avec "Mortel Transfert", un film aussi étrange qu'il est fascinant. L'intrigue policière qui se dessine autour du personnage d'Olga Kubler n'est, en réalité, qu'un prétexte à une folle succession de situations incongrues dans lesquelles va se perdre le personnage de Michel Durand. De très sérieux au départ, "Mortel Transfert" glisse petit à petit vers une ambiance loufoque et burlesque qui n'est pas sans rappeler celle des films de Chaplin ou Keaton.

Tout le talent de Jean-Jacques Beineix c'est de parvenir à entraîner le spectateur dans le sillage de son personnage. D'abord interloqué et surpris par la tournure prise par le film, on finit par entrer dans le jeu du metteur en scène pour en rire avec lui. Plus que dans l'histoire qu'il raconte, le grand intérêt de ce "Mortel Transfert" réside dans la façon dont Beineix le met en scène. Très vite, le récit passe au second plan, relégué derrière les images travaillées du cinéaste. L'expérience de peintre de Beineix transparaît dans la façon dont il traite les couleurs : l'écran est tour à tour habillé de vert, de bleu, de rouge ou de blanc...

Tout ce travail sur la couleur est mis en valeur par un impressionnant travail de cadrage. En cela, ce retour de Beineix constitue une belle réussite. Soutenu par une troupe d'acteurs talentueux, visiblement enthousiastes et se moulant tous parfaitement dans leur rôle (Jean-Hugues Anglade nous épargne vite son énervant sourire de gosse et Hélène de Fougerolles réussit un changement de style a priori peu évident), il compose un film résolument différent. En faisant le choix du second degré, Beineix court le risque de perdre des spectateurs en route, ceux qui resteront pourront toutefois voir avec "Mortel Transfert" un film "étrange et pénétrant" entre divertissement et exercice de style.

Auteur :Guillaume Branquart
Tous nos contenus sur "Mortel Transfert" Toutes les critiques de "Guillaume Branquart"

ça peut vous interesser

La Reine Margot : Le sang de la robe

Rédaction

Out Of Time : Gagnez vos Bluray !

Rédaction

Sortie Bluray : Out Of Time

Rédaction