24 janvier 2022
Critiques

My Son : Un remake réussi

Par Jérémy Joly

Le réalisateur Christian Carion commence sa carrière au cinéma au début des années 2000. Il réalise son premier long-métrage, « Une hirondelle a fait le printemps » qui réunit Michel Serrault et Mathilde Seigner. Il s'attaque ensuite à un projet ambitieux, "Joyeux Noël", une fresque historique sur la Seconde Guerre mondiale qui remporta un grand succès. Plus récemment, en 2015, son film, "En mai, fais ce qu'il te plaît", s'inspirera de l'exode de 1940 dans le Nord de la France.

Il revient cette année au cinéma avec un remake de son précédent long-métrage intitulé "Mon garçon" (réalisé en 2017 avec Guillaume Canet et Mélanie Laurent). "My Son" raconte l'histoire d'un père qui part à la recherche de son fils mystérieusement disparu.

Un thriller rempli d'émotions

Le spectateur suit l'enquête à travers les yeux du personnage principal, ce père peu présent dans la vie de son fils car très pris par son travail. Nous sommes confrontés à ses interrogations, son incompréhension et sa détresse. L'histoire est bien ficelée, le personnage se retrouve dans une ambiance troublante. Le film apporte aussi un questionnement sur la paternité. Le spectateur ne peut pas faire autrement que d'avoir de l'empathie pour ce père et ressentir ses émotions comme la tristesse, la colère et la peur.

Un dispositif de création singulier

La particularité de "My Son", tout comme sa version originale, est son dispositif de création unique dans le cinéma, qu'il est important de rappeler. Contrairement à ses partenaires, l'acteur principal n'a pas accès au script et n'a aucun dialogue écrit. Ainsi, James McAvoy est dans la pure improvisation et réagit en fonction de ce que les autres acteurs lui disent. Tout cela donne un naturel hors du commun et James McAvoy s'en sort extraordinairement bien dans cet exercice difficile où la performance est mise à rude épreuve. Il est face à une Claire Foy qui nous offre une magnifique interprétation. Cela demande également de nombreux efforts au niveau technique, car aussi bien le cameraman que le preneur de son, doivent s'adapter aux improvisations de l'acteur. C'est un pari réussi car le résultat final est convaincant.

My-son2
James McAvoy dans "My Son" - Copyright Metropolitan FilmExport
Mieux que l'original ?

Si on le compare à "Mon garçon", le remake gagne en intensité. La version originale avait tendance à souffrir par moments de certaines longueurs. Ici, dès la scène d'ouverture, la tension est forte, tout d'abord grâce à une superbe bande originale signée Laurent Perez del Mar beaucoup plus présente. La musique sublime les images et apporte un atout important sur la transmission des émotions aux spectateurs. Ensuite, il y a cette réalisation et ce montage dynamiques, la caméra est toujours en mouvement, les scènes ont été filmées en une seule prise. Tout cela donne un excellent rythme au film.

Les paysages des Highlands en Écosse sont un acteur important dans le long-métrage. Ils apportent une dimension inquiétante au récit, avec ses fortes pluies, sa température hivernale et cette photographie sublimement sombre. Christian Carion avait malheureusement un peu trop mis de côté le Vercors de « Mon garçon ». Les scènes d'action sont également mieux filmées.

"My Son" est un remake qui a su se montrer meilleur que sa version originale, même si l'histoire n'aura aucune surprise pour les spectateurs ayant déjà découvert "Mon garçon". A part quelques petits changements, le scénario reste identique. Malgré tout, il est intéressant de découvrir cette nouvelle version d'un film au dispositif de création original.

En plus: Notre interview du réalisateur Christian Carion...

Tous nos contenus sur "My Son" Toutes les critiques de "Jérémy Joly"

ça peut vous interesser

Rencontre avec Claude Lelouch

Rédaction

L’amour c’est mieux que la vie : Sans inspiration

Rédaction

Tendre et saignant : Cuisson parfaite !

Rédaction