20 octobre 2021
Critiques

Mystère à Saint-Tropez : Catastrophe !

Par Jérémy Joly

Fin 2018, le réalisateur Jean-Marie Poiré annonce à la presse qu'il travaille sur l'écriture d'un film intitulé "Do you do you Saint-Tropez", titre qui évoque naturellement la chanson culte de la saga "Le Gendarme de Saint-Tropez". Il s'agirait d'une comédie policière avec Christian Clavier en tête d'affiche dans le rôle d'un inspecteur. Entre temps, le long-métrage a changé son titre, "Mystère à Saint-Tropez", et Nicolas Benamou a été choisi pour réaliser ce projet attendu par les spectateurs depuis deux ans et demi.

Le scénario ne peut-être que solide car des grands noms y figurent au générique. Tout d'abord, nous retrouvons Christian Clavier, connu pour sa collaboration avec l'équipe du Splendid. Ensuite, il y a le nom de Jean-Marie Poiré qui a travaillé avec Michel Audiard, Robert Lamoureux ou encore Georges Lautner. Il est célèbre pour ses comédies populaires comme "Papy fait de la résistance", "Le père Noël est une ordure" ou encore "Les Visiteurs". Jean-François Halin est également présent, fameux scénariste de la trilogie des "OSS 117". Enfin, il y a Nicolas Benamou, qui a réussi à nous surprendre ces dernières années avec les deux "Babysitting" en collaboration avec Philippe Lacheau et le plus récent "A fond".


Un spectacle affligeant
Malheureusement, ces quatre scénaristes, qui ont un talent certain pour la comédie, nous offrent, avec "Mystère à Saint-Tropez", un spectacle affligeant. Le spectateur se retrouve en 1970 à Saint-Tropez. Après une tentative d'assassinat chez un milliardaire belge, une enquête est ouverte. Les meilleurs inspecteurs sont absents et le dernier restant, donc le moins bon, est nommé. Il s'agit du commissaire Jean Boullin qui débarque à Saint-Tropez en plein été. Chapeau sur la tête, costume-cravate et une pipe entre les lèvres, il a toute la panoplie ridicule de l'enquêteur. Mais surtout, il est d'une maladresse extrême et ses raisonnements sont loin d'être logiques. Malgré ses méthodes étranges, il parvient à mener l'enquête.

Les gags de "Mystère à Saint-Tropez" sont tellement mal écrits qu'ils sont prévisibles et ne déclenchent donc aucun rire. L'inspecteur Boullin passe son temps à tout détruire sur son passage, à tomber et à se relever, un comique de répétition lassant, d'autant plus qu'il n'y a absolument aucune imagination. La paresse dans l'écriture du scénario se ressent. Même les dialogues sont mauvais. Une scène peut à la limite faire sourire, celle où l'Inspecteur Boullin se retrouve malgré lui sous les effets de la drogue. Quant à l'intrigue policière, elle est difficilement attachante et la résolution de l'enquête insignifiante.

Mystère-à-Saint-Tropez2
Benoït Poelvoorde et Christian Clavier dans "Mystère à Saint-Tropez" - Copyright : StudioCanal.
Un casting raté
Tandis que Benoît Poevoorde et Virginie Hocq s'en sortent dans ce couple milliardaire, le casting semble complètement loupé. Christian Clavier nous propose une imitation grotesque de l'inspecteur Clouseau, n'arrivant pas un seul instant à la cheville du génialissime Peter Sellers. Vincent Desagnat surjoue et Jérôme Commandeur est insupportable en cuistot à la voix exagérément aiguë. Même Thierry Lhermitte et Rossy de Palma, acteurs pourtant merveilleux, sont mauvais. Seul, Gérard Depardieu, par son talent, arrive à relever un peu le niveau. En plus d'un problème de direction d'acteur, les personnages sont mal écrits, ils sont caricaturaux au point d'être horripilants. Certains n'ont aucun intérêt dans le récit et sont juste présents pour y glisser un nom de plus en haut de cette affiche aux premiers abords alléchante.

Le seul plaisir de "Mystère à Saint-Tropez" est de pouvoir replonger, le temps d'une heure et demie, dans les années 1970, avec de belles voitures, un style vestimentaire et des décors colorés ainsi que des chansons de l'époque. Ce long-métrage rend même une sorte d'hommage au cinéma de cette période, avec un générique en animation, une bande originale qui s'inspire des années 70 ou encore une photographie très lumineuse et des split screen intéressants. Mais la mauvaise idée est d'avoir voulu reprendre les codes du cinéma comique de cette période en n'ayant nullement la créativité nécessaire pour être drôle. Il vaut mieux parfois laisser le passé où il est. "Mystère à Saint-Tropez" est donc une comédie française navrante qui n'ensoleillera pas les salles obscures cet été par les rires de ses spectateurs.


Tous nos contenus sur "Mystère à Saint-Tropez" Toutes les critiques de "Jérémy Joly"

ça peut vous interesser

Le Loup et le lion : La mignonne cavale de deux animaux sauvages

Rédaction

Illusions Perdues : Un triomphe balzacien

Rédaction

La Nuit des rois : Curiosité étonnante

Rédaction