Critiques

Notre-Dame brûle : Une reconstitution minutieuse et émouvante

Par Stanislas Claude


"Notre-Dame brûle" est le film-évènement de cette semaine. La nouvelle réalisation de Jean-Jacques Annaud est une reconstitution fidèle et émouvante de la catastrophe qui a embrasé la Cathédrale Notre-Dame de Paris. Un monument universellement reconnu et admiré. Aussi, la journée du 15 avril 2019 y sera-t-elle pour toujours associée avec des images de flamme et de flèche qui s’effondre. Le tout passé en boucle sur toutes les chaines du monde.


Le réalisateur du "Nom de la Rose" et de "La Guerre du Feu" fait de "Notre-Dame brûle" un thriller irrespirable qui fonctionne même en connaissant par avance le dénouement. Le courage et le dévouement des pompiers auront tout simplement sauvé la cathédrale de l’effondrement pur et simple, un bel hommage rendu à ces anonymes qui se battent tous les jours pour sauver des vies et des pierres.

Un déroulé fidèle aux évènements

Le film "Notre-Dame brûle" débute le matin du 15 avril 2019. Les ouvriers travaillent sur les échafaudages, un gardien prend son poste, les portes de l’édifice s’ouvrent pour laisser entrer les visiteurs. Le film est un quasi-documentaire tourné dans les cathédrales de Sens, Amiens et Bourges. Mais, comme tous les films catastrophe, le diable se cache dans les détails. Comme pour "La Tour Infernale" ou "Poséidon", le réalisateur insiste justement sur ces détails.

Des ouvriers qui fument et laissent leurs mégots sur le chantier, un pigeon qui picore des tuyaux électriques, les installations du bâtiment semblent mal entretenues, autant de raisons qui expliquent le drame sans jamais en pointer un en particulier. Et puis, quand l’alarme retentit, un gardien âgé et asthmatique monte les marches. Il ne voit rien alors que la fumée s’échappe des combles remplis de chênes coupés presque millénaires. Et voilà, un faisceau d’évènements donne lieu à un drame évitable, mais pris en charge bien trop tard.

critique-notre-dame-brule1
Copyright David Koskas

Les pompiers bloqués dans les fameux embouteillages de la capitale et c’est tout le toit qui s’embrase. Un minutage précis égrène le temps passé entre le début de la fumée et le début de l’intervention, comme pour un film de James Bond quand il doit débrancher les fils d’une bombe. Mais il ne faut pas oublier que là, c’est un bâtiment qui menaçait de s’effondrer, risquant d’accompagner dans la catastrophe toute l’île de la Cité.

Un suspense captivant

Le ton de "Notre-Dame brûle", empreint de suspense, est haletant. On y voit Anne Hidalgo donner de sa personne. Tout le monde est effaré qu’un édifice aussi illustre puisse être la victime d’évènements aussi dramatiques. Un peu comme pour la navette Challenger victime d’une catastrophe en 1986. Et puis, le réalisateur fait un bel hommage aux soldats du feu. Le combat contre les flammes est perdu d’avance. Le toit est trop ancien pour résister aux flammes. Pourtant, ils peuvent éviter l’effondrement. Pas sûr que les spectateurs du 15 avril aient ressenti autant d’affolement devant une issue pas impossible du tout. Et là, le courage prend le pas sur la logique. Car c’est par des actions invraisemblables d’inconscience que les pompiers ont empêché que les tours s’embrasent, s’effondrent et causent une catastrophe encore plus grande.

Le film "Notre-Dame brûle"est accompagné d’images véridiques récoltées par le réalisateur pour coller au plus près aux évènements. Jean-Jacques Annaud a même interviewé les pompiers pour connaitre tous les micro-détails de cette journée fatidique. Aussi, est-il donc impossible de mettre en doute l’exactitude des évènements. Le spectateur est collé au siège, la compassion collective serre le cœur et le dénouement fait enfin respirer.

Impossible aussi de croire qu’aucun décès n’ait été à déplorer en cette journée du 15 avril 2019. Et pourtant, l’incendie de Notre-Dame de Paris n’aura endommagé aucune relique, n'aura couté la vie à personne et le chantier de reconstruction est en cours. Un miracle ? En tout cas, chapeau aux équipes de pompiers !


Tous nos contenus sur "Notre-Dame brûle" Toutes les critiques de "Stanislas Claude"

ça peut vous interesser

Roland Gori : Un documentaire bien pensé

Rédaction

Les Crimes du Futur : Pas prémonitoire

Rédaction

Pluie Noire : Pour la mémoire

Rédaction