25 juillet 2021
Critiques

On-Gaku notre Rock : Du jamais vu !

Par Amir Naroun

Envie d’un peu de rock en ce déconfinement  ? Laissez votre chance au film "On-gaku notre rock !", petit dernier distribué par Eurozoom, dans les quelques rares salles obscures qui ont la chance de le programmer.

"On-gaku notre rock !" raconte l’histoire simple de trois lycéens, dirigés par leur tête pensante Kenji, qui décide du jour au lendemain d’arrêter les bagarres pour se consacrer entièrement à la musique. C’est d’un coup de tête que les trois jeunes hommes vont passer leur temps à répéter, au rythme d’une enivrante mélodie monotone.

"On-gaku notre rock !", c’est avant tout un film « coup de tête », qui ne tient qu’à travers la pulsion immédiate des personnages de faire de la musique. Difficile de ne pas faire un rapprochement avec son auteur, Kenji Iwaisawa, ce dernier n’ayant aucune expérience dans l’animation, réalise seul son film entièrement à la main pendant sept années. Impossible de ne pas y voir un rapprochement avec son personnage principal, qui porte le même nom que son créateur…

Ainsi, ce film peut être vu comme un acte d’amateurisme spontané. En ce sens, Iwaisawa est venu avec ses propres idées, peu conventionnel pour faire son propre film. D’une part, "On-gaku notre rock !" n’a pas de script, la production s’est limitée à du storyboard. D’autre part, tout est fait à la main, avec l’incrustation de plusieurs séquences réalisées avec l’usage de rotoscopie. Enfin, l’équipe qui a réalisé "On-gaku notre rock !" n’a aucune expérience, elle a donc appris sur le tas à diviser les tâches pour réaliser un film.

critique-on-gaku1
Copyright Eurozoom

Pourquoi autant insister sur ces aspects ? Car le film tout entier résonne avec ses créateurs et le processus dont il est issu. "On-gaku notre rock !" est un bijou d’animation, un film unique, jusqu’à ses moindres détails. C’est d’abord le caractère négligé, simpliste et insouciant de son protagoniste, si poussé que cela en deviendrait inspirant. C’est aussi le nom de ce groupe Kobujutsu, qui ne veut absolument rien dire, le design très simpliste des personnages, ou encore la musique pratiquée par les protagonistes. Mais le tout marche extrêmement bien, car le film est complètement en phase avec l’instinct primaire qu’il représente.

De même, l’idée du rock n’est pas anodine. Directement inspiré du rock des années 1970, "On-gaku notre rock !" propose des scènes de musique très énergétiques. Ces séquences soulignent la pertinence de design sommaire et l’usage de la rotoscopie. Pour le premier élément, il permet de déformer le personnage qui écoute le groupe jouer. Dès lors, le film peut se permettre des expérimentations visuelles assez folles, représentant un état second, dans lequel les personnages se trouvent. Ensuite, la rotoscopie donne une énergie folle aux entrains de jouer. Sans compter le réalisme dans les mouvements, l’animation à la main très crayonnée et extrêmement fluide donne une énergie renversante, qui clouera sur son siège quiconque regardera le film. Mention au final absolument exceptionnelle. Finalement, "On-gaku notre rock !" puise dans son amateurisme les sources d’un résultat jamais vu ailleurs. Difficile alors de ne pas ressortir de cette joyeuse comédie, de la façon la plus inspirée qui soit. Véritable ode au travail amateur, "On-gaku notre rock !" est le parfait film à voir en cette réouverture générale des cinémas depuis le 19 mai dernier...

ça peut vous interesser

Twin Peaks : La série

Rédaction

L’été de Kikujiro de Takeshi Kitano

Rédaction

Tokyo Fiancée : Mignon

Rédaction