24 octobre 2020
Critiques

Parents d’Elèves : Bonne humeur et leçon de vie

Par Clara Lefèvre-Manond

Signée Noémie Saglio, la comédie "Parents d’Elèves" vous invite à suivre, non pas les enfants, mais les parents d’élèves d’une classe de CM1. Bientôt dans tous les cinémas de France, "Parents d’Elèves" va vous faire rire et vous émouvoir en même temps. Un long-métrage qui mélange à la fois la bonne humeur et les leçons de la vie.

"Parents d’Elèves", c’est avant tout l’histoire de Vincent, trentenaire célibataire et sans enfants, qui se retrouve face à une tribu aux codes et au langage mystérieux : les parents d’élèves. Pourquoi ? Car il garde le petit Bart, un élève de sa résidence. Se retrouver aux réunions parents-prof, aux sorties d’école et à la kermesse de fin d’année relève d’un sacré exploit ! Mais voilà, Vincent a une très bonne raison d’être là et finit même par se sentir bien dans cette communauté un peu spéciale…

We feel good !

Il n’y a pas que les élèves qui font leur rentrée, mais les parents aussi. Et c’est en partie pour cela, que cette comédie est un film adapté aux grands et aux plus petits (enfin il y a une limite d’âge car le langage peut parfois être très fleuri). Les dialogues et les personnages ont été créés pour nous faire rire. Dans la salle, le soir de l'avant-première, tout le public a rit de bon coeur aux blagues, aux expressions farfelues ou autres situations loufoques développées dans "Parents d’Elèves".

Vincent Dedienne, en baby-sitter ultra cool, grand enfant, n’en finit pas d’amuser la galerie. Comme lorsque qu’il se présente à la piscine avec un « moule bite », ou bien quand il n'hésite pas à balancer aux élèves la phrase suivante : "le dernier arrivé à l'école est un trou du cul" ! Ou bien encore quand il fait chanter aux élèves : « Haut les mains, peau de lapin, la maîtresse en maillot de bain ». Bref, Vincent est un personnage haut en couleur et très attachant.

Cependant, les rires ne sont pas provoqués uniquement par Vincent mais par toutes les situations incongrues que l’on peut retrouver dans "Parents d’Elèves". Au-delà du comique de situation, il y a bel et bien aussi des leçons de vie. Surtout une sur le mensonge. Car Vincent apprend à Bart (et pas que), que ça ne sert à rien de mentir pour se faire apprécier, que nous sommes qui nous sommes et que l’on ne doit pas changer ou s’inventer une vie pour avoir des amis. Il y a aussi la représentation à l’écran de la femme qui choisit de faire un enfant seule, sujet encore un peu tabou dans la société actuelle, on peut en convenir.

Quel dynamisme !

Noémie Saglio signe avec "Parents d’Elèves, un film dynamique, divertissant, agréable et frais. Ce n’est pas une comédie française faiblarde comme on a pu en voir durant tout l’été dernier. Ce n’est pas le cliché de la comédie plan-plan et de l’humour français. Toutefois, la réalisatrice fait aussi un clin d’œil à cette comédie française notamment avec la référence aux "Bronzés font du ski", quand Vincent prononce la phrase : « dans 10 minutes je nous considère comme définitivement perdus ».

On ne s’ennuie donc pas et les 1h30 sont une vraie partie de plaisir. Et je ne suis pas la seule à y avoir succombé. Il suffisait d’avoir été dans la salle le soir de l'avant-première à Kinepolis Lomme pour entendre le public hilare par moment. Côté casting on retrouve notamment Camélia Jordana dans le rôle de l’institutrice, Vincent Dedienne dans celui du baby-sitter, mais aussi Alix Poisson, Samir Guesmi, Emilie Gavois-Kahn, Emmanuelle Bougerol, Anne Charrier dans ceux des fameux parents d’élèves.

"Parents d’Elèves, c’est vraiment la comédie qu’il nous faut par ces temps pluvieux et toujours incertains. De quoi nous remettre du baume au coeur et nous faire rire. Sortie prévue ce 7 Octobre dans les salles obscures. Alors n’hésitez pas y aller, vous ne serez pas déçu(e)s !


Tous nos contenus sur "Parents d'élèves" Toutes les critiques de "Clara Lefèvre-Manond"

ça peut vous interesser

Les Sept de Chicago : Un procès rocambolesque

Rédaction

Ryan Murphy : La coqueluche de tous les écrans

Rédaction

The Boys In The Band : Quand la soirée vire au fiasco

Rédaction