25 octobre 2021
Critiques

Parlez-moi d’amour : On a envie de l’écouter

Difficile choix que celui de Sophie Marceau pour son premier film "Parlez-moi d'amour". Sur les plateaux depuis vingt ans, riche d'expériences diverses, bonnes ou mauvaises, l'actrice rêvait depuis déjà longtemps de passer de l'autre côté. "Une évolution naturelle" selon elle. Pourtant, le choix de filmer une relation amoureuse est bien le sien. Propice au cliché, ce genre de situation n'a pas effrayé la toute nouvelle réalisatrice qui, après avoir trouvé un casting de choix en les personnes de Judith Godrèche et Niels Arestrup, a pu se lancer dans son projet sans avoir à trop chercher pour obtenir le soutien de la profession.

Surprise pour certains esprits chagrins, "Parlez-moi d'amour" s'avère réussi. Sans s'appesantir sur les scènes classiques de ce genre de situation ou le côté larmoyant et mélodramatique d'un tel moment de vie, la réalisatrice raconte son histoire en de nombreux plans séquences calculés, agréables pour les acteurs et donnant aux spectateurs le temps de pénétrer dans l'image. Côté acteurs, Sophie Marceau, forte de ses expériences, dirige son duo avec habileté et finesse laissant à chacun la possibilité de s'exprimer dans des plans qui accordent aux acteurs la possibilité de moduler leur jeu. Très intérieur, le film comporte beaucoup de silences. Lentement l'amour ui a disparu provoque la mort du couple.

D'abord difficile, parfois violent dans les mots, le ton se fait plus calme, plus apaisé, à mesure que Richard et Justine acceptent ce qui leur arrive. Jamais Sophie Marceau n'en rajoute dans le côté mélo et en jouant plus avec les sensations, les souvenirs et les pensées de ses acteurs signe un film surprenant, touchant et assez réussi. La réalisatrice, elle, s'avoue "fatiguée mais heureuse" et prête à renouveler l'expérience si l'envie lui prenait de raconter une autre histoire "pas forcément sentimentale".

Auteur :Guillaume Branquart
Tous nos contenus sur "Parlez-moi d'amour" Toutes les critiques de "Guillaume Branquart"

ça peut vous interesser

Les Aventuriers des Salles Obscures : 25 septembre 2021

Rédaction

Tout s’est bien passé : L’émotion du raffinement et de la simplicité

Rédaction

Stillwater : Des apparences parfois trompeuses

Rédaction