31 octobre 2020
Archives Critiques

Parlez-moi d’amour : Une première réussie !

Et voilà Sophie Marceau à la réalisation. Après un court métrage, avec aussi Judith Godrèche, la voici qui exécute le grand saut de la réalisation d'un long-métrage. La tâche n'est guère aisée, mais c'est avec les encouragements  du conseil de classe qu'elle s'en sort. En effet, la jeune réalisatrice maîtrise son sujet d'un point de vue technique : la scène d'ouverture en plan séquence est un bon exemple.

Certains plans ne sont pas anodins, le travail fourni est bon. Par contre le scénario se cherche un peu. Malgré la présence de bonnes idées et d'astuces scénaristiques (ne pas montrer la rupture entre les deux personnages), celui-ci se vide d'avantage au fur et à mesure du récit. Peut-être est-ce le manque d'inspiration ? Pas vraiment, car le récit proposé a une part autobiographique évidente. Cela n'empêche la petite fiancée des français de se montrer talentueuse.

Il est évident que Judith Godrèche est une des actrices qui ressemble le plus à Sophie Marceau. Est-ce un hasard ? La réalisatrice et la comédienne se sont montrées muettes à ce sujet lors de leur venue à Lille. Néanmoins, il demeure que Judith Godrèche s'avère être de plus en plus talentueuse. Ses émotions traversent l'écran, elle est dans la lignée des grandes actrices comme Fanny Ardant, Isabelle Huppert ou encore Isabelle Adjani. Niels Arestrup a toujours le même physique inquiétant, le même regard perçant : bref il est idéal pour ce rôle.

Ce film, n'est évidemment pas celui de l'année, mais il mérite un succès d'estime et critique. Après avoir vu « Embrassez qui vous voudrez » de Michel Blanc, allez voir « Parlez-moi d'amour » si le besoin se ressent d'approfondir la thérapie.
Auteur :Pierre Godon
Tous nos contenus sur "Parlez-moi d'amour" Toutes les critiques de "Pierre Godon"