Critiques

Permis de construire : Bienvenue chez les corses

Par Jérémy Joly

Éric Fraticelli commence une carrière d'humoriste au milieu des années 1990, il forme avec Jacques Leporati un duo nommé Tzek et Pido. Par la suite, il se lance dans le cinéma en tant qu'acteur et joue sous la direction de Jean-Pierre Jeunet, Jean-Paul Rouve, Pascale Pouzadoux ou encore Philippe Harel.

Il passe pour la première fois à la réalisation avec "Permis de construire", sur un scénario qu'il a co-écrit avec Didier Bourdon. C'est l'histoire de Romain, dentiste parisien qui apprend la mort de son père qu'il n'a pas vu depuis plusieurs années. Ce dernier lui a légué un terrain et sa dernière volonté est de faire construire une maison. Sauf que ce terrain se trouve en Corse...


Bienvenue chez les Ch'tis façon corse
Le scénario de "Permis de construire" est plutôt classique dans la comédie française. Il fait naturellement penser à "Bienvenue chez les Ch'tis" de Dany Boon. L'élément perturbateur, un parent qui décède et qui laisse un bien, est une facilité scénaristique vue et revue. Le personnage principal se retrouve dans l'obligation de quitter sa région pour en découvrir une autre pour laquelle il a des clichés.

Le film n'épargne pas tous les stéréotypes qui existent sur la Corse. Nous avons droit aux panneaux indiquant les villes complètement percés. Les habitants sont vus comme des paresseux, susceptibles et têtus. Le long-métrage n'oublie pas les allusions aux attentats. Il y a aussi cette fameuse scène incontournable où le personnage principal tente d'apprendre à parler comme un véritable corse ou encore celle d'une cuite qui réconcilie tout le monde. Tous les ingrédients si attendus sont présents, ce qui ne laisse pas beaucoup de place à la surprise. Cela se ressent que deux humoristes sont à l'écriture car les gags s'enchaînent avec rythme soutenu.

Permis-de-construire2
Didier Bourdon et Éric Fraticelli dans "Permis de construire" - Copyright 2021 Marvelous Productions/France 3 Cinéma

Un bel hommage à l'Île de beauté
Le réalisateur Éric Fraticelli est d'origine corse et arrive malgré tout à rendre un bel hommage à son Île. Tout d'abord, les magnifiques paysages sont superbement filmés. La bande originale est constituée de chants corses sublimes. Dans la deuxième partie, le film détruit tous les stéréotypes sur la Corse. Même si l'accueil envers les étrangers est froid, il y a cette confiance qu'il faut gagner et les corses deviennent plus chaleureux. Il y a aussi cet humour si particulier auquel il faut s'habituer à ne pas prendre au premier degré. "Permis de construire" met également en avant la philosophie corse. Quelques bonnes répliques sont présentes comme celle-ci « - Il n'a pas l'air de bonne humeur... -... c'est un corse ! ».


Des personnages qui font le film
Didier Bourdon et Éric Fraticelli forment un bon duo. Le premier est parfait pour interpréter Romain, le parisien par excellence complètement perdu lorsqu'il quitte la capitale. Le deuxième est merveilleux dans le rôle du corse qui tente d'expliquer toutes les coutumes du coin. C'est un style de duo fréquent dans la comédie mais qui a fait ses preuves, cela fonctionne toujours et c'est le cas dans ce film.

"Permis de construire" s'appuie de même sur de bons seconds rôles comme telle Anne Consigny en comportementaliste pour animaux. Simon Abkarian joue un architecte, aux allures de Karl Lagarfeld, avec un accent allemand très prononcé. Frédérique Bel et Laurent Gamelon forment dans le film un couple aussi explosif que drôle. Il y a également Philippe du Janerand en notaire ou encore Daniel Russo. A noter aussi la présence d'acteurs corses dont Jean-François Perrone en réceptionniste, qui a une vraie gueule de cinéma.

"Permis de construire" est finalement une comédie prévisible, qui souffre d'un manque d'originalité. Cela n'empêche pas malgré cela de passer un séjour agréable en Corse durant 1h30.



Tous nos contenus sur "Permis de construire" Toutes les critiques de "Jérémy Joly"

ça peut vous interesser

Champagne ! : Un goût de déjà bu

Rédaction

C’est magnifique ! : Un conte moderne

Rédaction

Hommes au bord de la crise de nerfs : Drôle de thérapie

Rédaction