21 janvier 2020
Archives Critiques

Photo Obsession avec Robin Williams : La critique

Virage à 180 ° dans la carrière de Robin Williams, "Photo Obsession" est une véritable surprise tant au niveau de l'interprétation que de celui de la réalisation. Robin Williams, qui nous avait habitué jusqu'ici à ses habituelles et excellentes quoique parfois discutables pitreries, arrive à nous faire ressentir toute la détresse que son personnage éprouve.

Son talent est donc immense. Sa solitude, son exactitude, son goût du perfectionnisme nous donnent envie de le protéger, car le spectateur se rendra vite compte qu'il n'est pas dangereux mais qu'il a besoin qu'on le regarde de temps en temps : ou sinon c'est la mort qui vous guette.

On sent très bien que, par moment, Robin Williams a envie de se laisser aller à des improvisations délirantes dont il est un des seuls à avoir le secret. Mais ce côté « pitre » lui est utile pour l'interprétation du personnage de Sy. Il est un peu un cousin éloigné de Travis Bickle, taximan new-yorkais  et insomniaque dans les années 70 et accessoirement héros du film "Taxi Driver".

La réalisation de "Photo Obsession" est très soignée. Mark Romanek, qui vient du vidéo clip tout comme David Fincher, sait où et quand poser sa caméra. L'utilisation de la lumière est ici très importante. Le code couleur ne l'est pas moins : Sy travaille dans un environnement terne, aseptisé, pâle. Il s'habille de la même manière. Sa seule ouverture vers le monde extérieure, ce sont les photos qu'il développe pour la famille Yorkin : vives, pleines de couleurs gaies : tout le contraire de sa vie. Cela reflète bien le thème de la solitude, largement exploré dans ce film.

Dans "Photo Obsession", le réalisateur dirige non seulement les acteurs, et en particulier Robin Williams, à merveille, mais en plus il écrit bien. En effet Romanek a signé le scénario de ce thriller. Ne vous attendez pas à une fin hollywoodienne et conventionnée, le récit vous prendra à rebrousse-poils et c'est tant mieux..

"Photo Obsession" confirme ici beaucoup d'espoir : les acteurs confirmés n'ont pas peur de changer de registre (tout comme Harrison Ford ou Tom Hanks) ; il y a d'excellents scénaristes en réserve à Hollywood et surtout rendez-vous en Novembre pour "Insomnia" réalisé par Christopher Nolan avec Al Pacino en flic et Robin Williams en tueur. On en salive à l'avance.

Auteur :Pierre Godon
Tous nos contenus sur "Photo Obsession" Toutes les critiques de "Pierre Godon"

ça peut vous interesser

Les Aventuriers des Salles Obscures : Wonder Woman

Rédaction

Wonder Woman : Sur mon île, je vivais heureux, j’aurais jamais dû m’éloigner de mon île !

Rédacteur

Wonder Woman : DC Comics se met enfin à la page !

Rédaction