20 novembre 2019
Critiques

Play : La critique du film

La critique du film Play

Par David Marmignon

Difficile d’être complètement objectif quand un film vous parle au plus proche de votre expérience, de votre personnalité, de certains détails bien précis de votre existence… L’impression de voir sa propre vie exposée sur un écran géant, sans qu’on ne l’ait vraiment voulu, mais qui pourtant touche en plein cœur. C’est l’expérience que tous les trentenaires nés dans les années 80 vont vivre avec "Play", grosse madeleine intergénérationnelle à la nostalgie et l’humanité bouleversantes.

On pourrait croire au film de petit malin (ou de grosse feignasse) avec son procédé de found footage qui traverse 3 décennies en suivant un personnage et son groupe d’amis. Sauf que Max Boulbil et Anthony Marciano ont surtout la chronique d’une vie en tête, l’esthétique et les références culturelles et musicales (magnifique BO) servant surtout à impliquer le spectateur dans l’histoire en même temps que voyager dans ses souvenirs.

Mention spéciale pour le travail autour de l’image, passant du caméscope façon Ecole des Fans en 4/3, à la caméra DV pour finir sur le mobile moderne. Là aussi toutes ces références ne sont pas gratuites. Au lieu de se complaire dans sa propre nostalgie à l‘instar de nombre de blockbusters modernes, ici chaque référence pop-culturelle, chaque élément identifiant une époque, jusqu’à l’élément narratif bâtard du caméscope sont directement intégrés dans la progression du récit pour constituer et justifier le repli sur soi du personnage principal.

On pourra reprocher à "Play" son intrigue convenue de meilleurs amis qui sont en fait amoureux, jusqu’à un final full guimauve pour faire vibrer la midinette. Mais les personnages sont si attachants, si humains, si vivants, qu’on se laisse aisément emporter par les élans sentimentaux du scénario, surtout que le film a l’élégance de la sobriété pour ses moments plus graves. Le montage, extrêmement maîtrisé, pouvant transformer l’humeur d’une scène en un cut inattendu.

"Play" est ce genre de film qu’on a envie d’aimer, une parenthèse sucrée et émouvante qui peut provoquer un énorme élan de sympathie populaire si le public a envie de s’y plonger. Mais à l’instar du formidable film de Rémi Bezançon, "Le Premier jour du reste de ta vie", c’est une chronique terriblement attachante, au plus près de l’intimité d’une famille, qui pourra trouver dans une partie de Kem’s, dans une part de gâteau au Yaourt, des moments d’une beauté insondable.

Tous nos contenus sur "Play" Toutes les critiques de "David Marmignon"

ça peut vous interesser

Les Aventuriers des Salles Obscures : 26 Octobre 2019

Rédaction

Les Aventuriers des Salles Obscures : 19 Octobre 2019

Rédaction

Joker : Plaisanterie de courte durée

Rédaction