28 septembre 2021
Critiques

Présidents : Surréaliste

Par Jérémy Joly

Après avoir débuté sa carrière au cinéma en tant qu'actrice, Anne Fontaine passe à l'écriture de scénarios et à la réalisation dans les années 90. Sa filmographie, riche de 18 longs-métrages et de 3 César de la meilleure adaptation, touche à des genres différents. Anne Fontaine s'intéresse aussi bien à la comédie ("Augustin", 1995), au thriller ("Comment j'ai tué mon père", 2001), au drame ("Nathalie", 2003), au biopic ("Coco avant Chanel", 2009) et au polar ("Police", 2020). Cette réalisatrice inclassable revient cette année avec une curiosité cinématographique : "Présidents" dont la bande-annonce laissait présager soit une catastrophe, soit une réussite.

Dans ce film, Anne Fontaine met en avant deux personnages qui s'inspirent des Présidents de la République française Nicolas Sarkozy et François Hollande. Ce sujet n'est pas nouveau. "La Conquête" de Xavier Durringer évoquait une période précise de la carrière politique de Nicolas Sarkozy, de sa nomination au poste de ministre de l'intérieur jusqu'à son élection à la tête de l’État français en 2007. Pour la télévision, Bernard Stora avait réalisé "La Dernière Campagne", revenant sur les élections présidentielles de 2012 avec la confrontation entre Nicolas Sarkozy et François Hollande.

"Présidents" est finalement étonnant. Ce long-métrage ne met pas en scène un épisode politique précis. Il nous emmène vers un futur imaginaire et complètement surréaliste. Six mois avant les prochaines élections présidentielles qui se dérouleront en 2022, Nicolas Sarkozy, plongé dans une triste routine, prend la décision de partir vers la Corrèze. Là-bas, il tente de rencontrer François Hollande afin de le convaincre de créer ensemble un parti politique et de partir vers la reconquête de l’Élysée pour barrer la route à Marine Le Pen. Cette situation est autant burlesque qu'improbable. La politique, un sujet sérieux de prime abord, devient ici amusante.

Le long-métrage ne cherche nullement à être proche de la réalité. Comme le souligne le panneau au début du film, Nicolas Sarkozy mesure 1m82 et François Hollande pique des colères. Au premier abord, Jean Dujardin et Grégory Gadebois ne semblaient pas être les acteurs les plus adéquats pour interpréter physiquement ces deux Présidents et, pourtant, la magie opère. Ils ne tombent pas dans une imitation grotesque ni une exagération désagréable.

Presidents1
Pascale Arbillot, Grégory Gadebois, Jean Dujardin et Doria Tillier dans le film "Présidents" / Copyright : Universal Pictures France

Ces deux acteurs se glissent avec aisance dans les costumes des Présidents, s'emparant de la voix et de la gestuelle. Dans ce film, Nicolas Sarkozy et François Hollande deviennent alors des personnages de bande-dessinée où les traits grossis sont reconnaissables par tous. La métamorphose sous forme de caricature est incroyable.

Contrairement à leur image publique, ces deux personnages deviennent comiques à l'écran. Tout les oppose. Nicolas Sarkozy, qui a gardé sa nervosité, est déprimé par l'inactivité politique. Son côté calculateur et sa soif de pouvoir le poussent à vouloir accéder à nouveau au rang de Président de la République. François Hollande est un benêt attachant qui vit une retraite paisible à la campagne. Ils forment tous les deux un duo délicieusement cocasse avec une différence de corpulence qui rappelle Laurel et Hardy.

Les répliques sont soignées et certaines scènes sont particulièrement drôles comme celle où Nicolas Sarkozy s'entraîne à prononcer un discours et bute sur une phrase qu'il répète sans arrêt avec la mauvaise prononciation tout en s'énervant. Le seul bémol est une réalisation aussi molle que le tempérament de François Hollande. Elle manque de dynamisme et a trop tendance à se reposer sur le talent des comédiens. Dans cette brillante distribution, nous retrouvons également Pascale Arbillot, Doria Tillier, Jean-Michel Lahmi ou encore Denis Podalydès.

"Présidents" s'avère être un film politico-comique réussi qui nous plonge vers un imaginaire surréaliste et bien plus bienfaisant que la réalité du monde politique...

En plus : Rencontre avec Anne Fontaine et Pascale Arbillot...


Tous nos contenus sur "Présidents" Toutes les critiques de "Jérémy Joly"

ça peut vous interesser

La Nuit des rois : Curiosité étonnante

Rédaction

Délicieux : Délice ou supplice ?

Rédaction

Les plus belles cascades de Belmondo

Rédaction