Critiques

Présidents : Une comédie pas en marche

Par Alexia Graziani


« Toute ressemblance avec des personnes existantes… n’est purement pas fortuite ». Voilà ce que nous donne à voir Anne Fontaine dans son nouveau long-métrage : "Présidents". Très loin du biopic classique, ici, on a affaire à une parodie, mais poussée à l’extrême.

"Présidents", c’est l’histoire de Nicolas, un ancien Président de la République qui a du mal à digérer l’arrêt de sa vie politique. Il pense qu’il peut faire un retour, mais décide de trouver un allié. Il part voir François qui mène une retraite tranquille dans la campagne corrézienne. Il veut le convaincre de faire équipe avec lui pour revenir au-devant de la scène. François est partant, mais Nicolas va se rendre compte que le bonheur n’est peut-être pas là où il pensait.

Voilà le pitch. Sur le papier, "Présidents" paraît absurde, mais pique tout de même la curiosité. Malheureusement, sur le terrain, on est loin du film hilarant promis dans la bande-annonce. Si vous l’avez vue, désolé, mais ne vous attendez pas à plus, toutes les scènes comiques sont dedans, mais en version « raccourcie  ». Ces fameuses scènes, dans "Présidents", durent trop longtemps et le rire devient vite nerveux. On se lasse des blagues et on a vite envie de passer à la scène suivante.

Pour le reste du film, beaucoup de bonnes idées qui sont vite abandonnées, sans aucune raison. On se retrouve donc avec des arcs narratifs qui ne sont pas refermés, des potentiels comiques de situation qui n’ont pas été développés davantage, ce qui est bien dommage.

critique-presidents1
Grégory Gadebois et Jean Dujardin - Copyright Universal Pictures France

Ensuite les acteurs. Pareil ici, on est à des années lumières du nouveau duo à la Bourvil/De Funès qui nous était annoncé par la réalisatrice lors de sa venue à Lille à l'avant-première organisée à Kinepolis Lomme le 16 juin dernier. Sans remettre en question le jeu d’acteurs de Jean Dujardin et Grégory Gadebois, les deux restent, néanmoins, bloqués dans leur parodie d’anciens présidents, sans aller plus loin, et c’est frusttant. Le comique ne vient alors que de l’imitation et pas trop des situations.

On tombe parfois jusqu’à la caricature assez embarrassante comme lorsque Jean Dujardin « essaye » de moduler sa voix pour ressembler à Nicolas Sarkozy, mais sans grand succès. On peut tout de même souligner la performance de Gregory Gadebois qui essaye quelquefois de sortir de la parodie en apportant une légère profondeur au personnage de François, une version plus énergique de l’homme. Aussi au tableau d’honneur, la prestation de Pascale Arbillot, qui souffle un vent de fraîcheur et de féminisme qui permet de sortir un peu de la pure caricature.

"Présidents" est donc un film tout de même divertissant, avec des scènes assez drôles même si beaucoup trop longues et spoliées dans la bande-annonce.

ça peut vous interesser

Coupez ! : Drôlement effrayant

Rédaction

The Northman : L’abdication d’une larme

Rédaction

La Ruse : L’art de la désinformation

Rédaction