Archives Critiques

Profession Profiler : Critique

Sorte de Michael Bay du début des années 90, Renny Harlin a signé quelques films très estimables voilà bientôt 15 ans avec les succès de "58 minutes pour vivre" et "Cliffhanger", deux films d'action qui, certes, n'ont pas inventé la poudre mais qui ont au moins le mérite d'être diablement efficaces et spectaculaires. Malheureusement, les échecs artistiques et publics cumulés de "L'île aux pirates", "Driven" et "The Exorcist Beginning "ont sérieusement entamé le capital sympathie du réalisateur finlandais au point qu'aujourd'hui on a presque peur de rentrer dans la salle où se projette son dernier avatar. Et ce n'est pas Profession profiler qui va inverser la tendance…

Véritable fond de tiroir, "Profession Profiler" sort plus de deux ans après le bouclage de son tournage. Chronologiquement, le film fut achevé avant "The Exorcist Beginning" sorti il y a peu… en dvd. C'est dire la confiance absolue du distributeur face à un thriller qui a fait un four total au box office US. Vu le résultat, on comprend le bide. Le résumé à lui seul fait peur : sept agents du FBI sont envoyés sur une île pour subir un ultime test de leurs compétences en tant que profiler. Véritables génies des investigations sur les tueurs en série, les chasseurs vont pourtant devenir la proie d'un serial killer impitoyable… 

Sorte de dix petits nègres modernisés, "Profession Profiler" fonctionne sur le même concept que "Peur Bleue", autre nanar surréaliste de Renny Harlin, avec un huit clos stressant où le spectateur doit deviner qui sera le prochain à crever. Les requins en images de synthèse sont remplacés par un tueur malin qui assassine ses victimes en utilisant leurs faiblesses. A ce petit jeu, on ne gagne pas toujours ce qui permet au dit spectateur de garder les yeux ouverts. Pas sûr qu'il ne s'endorme pas avant la fin tant le scénario a l'air d'avoir été écrit pas un lycéen qui aurait séché les cours de français depuis la maternelle : psychologie primaire, fantômes de « personnages », sous intrigue policière aux rebondissements poilants, un comble pour un film traitant de la chasse aux esprits (traduction littérale du titre) et de la psychologie criminelle.

Reste que l'on peut se consoler avec des caractéristiques typiques du réalisateur qui impose sa griffe à tous les plans. Tourné dans un scope net et sans bavure, "Profession Profiler" contient quelques petites gâteries sans intérêts mais plaisantes dont quelques meurtres joyeusement gores. D'autres préféreront peut être des moments plus comiques dont cette inoubliable fusillade sous l'eau. Des scènes anthologiques qui font tout le sel de ce navet qui peut attendre une éventuelle location en dvd. 

Auteur :Frédérick Lanoy

Tous nos contenus sur "Profession profiler" Toutes les critiques de "Frédérick Lanoy"

ça peut vous interesser

La Manière Forte de John Badham

Rédaction

Maverick est de retour !

Rédaction

Heat : Le modèle !

Rédaction