8 décembre 2019
Archives Critiques

Prometheus : Inégal mais fascinant !

Ultra attendu par toute une armée de spectateurs prêts à adouber le nouveau film culte de S-F, voici donc que débarque "Prometheus", la nouvelle bête mise en scène par Ridley Scott, le papa d'Alien. Avec son casting cinq étoiles, ses bandes annonces spectaculaires et alléchantes, c'est peu dire que Prometheus faisait saliver par avance, en laissant qui plus est penser que le film serait directement relié à la saga "Alien". Prequel qui ne dit pas son nom, s'il remplit une large part de son contrat, "Prometheus" laisse malgré tout un sentiment mitigé après coup, comme ces films qu'on place d'emblée sur un piédestal et dont on finit par se rendre compte qu'on en attendait trop.

Pour ceux qui souhaitaient soumettre leurs nerfs aux peurs les plus effroyables, ils devront se contenter de la mise en place d'une atmosphère pesante et d'une progression dramatique chaotique et souffreteuse. L'histoire avance puis se fait des croches pieds à elle même en faisant du surplace, la faute à un scénario bancal signé Damon Lindelof déjà auteur de l'oubliable "Cowboys et envahisseurs" et pilier de la série "Lost". Un habitué donc pour dire des choses sans les dire et pour poser une multitude de questions sans apporter de réponses tout en ouvrant de nouvelles pistes. L'un des autres bémols du film réside dans l'écriture des personnages. Si ceux de Noomi Rapace ou Michael Fassbender sont très intéressants avec un réel background et une véritable profondeur, certains autres comme celui de Charlize Theron notamment sont visiblement victimes des basses œuvres du montage. Une version director's cut permettrait sans doute de mieux comprendre certains sauts narratifs assez incompréhensibles et d'éclairer différemment certains choix. Car à trop vouloir être efficace et concis, certaines ellipses témoignent d'un manque de rigueur qui ne lasse pas d'interroger.

Hors, si ces défauts sont bien présents, "Prometheus" reste quand même très au dessus de la moyenne car Ridley Scott est loin d'être un manchot et il le confirme à nouveau ici. En livrant un film visuellement époustouflant, au travers de plans d'une beauté qui laisse pantois, le tout sublimé par une 3D qui magnifie le monde recréé pour l'occasion, le réalisateur de "Gladiator" démontre qu'il n'a rien perdu de sa superbe. Il signe des images impressionnantes par leur force d'évocation et leur rendu magnifique, qui se complètent superbement avec les questions philosophiques qu'induit le scénario sur les origines de l'humanité.

Bien qu'inégal, "Prometheus" est un film fascinant qu'il faut impérativement découvrir sur grand écran afin d'en apprécier toute la qualité visuelle. Le reste ne surprendra ou n'effrayera pas, car marchant dans les traces déjà balisées de tout un pan de la science-fiction. Malgré tout, en terme de divertissement, un tel film a peu d'équivalent, et quelques scènes chocs lui assureront sans peine une bonne réputation, mais il manque la marche qui aurait pu le mener au statut de grand film car jamais il ne transcende ce que l'on connait peu ou prou. A vouloir s'échapper des influences de sa saga originelle mais en y revenant immanquablement par touches successives, Ridley Scott, au final ne semble pas trop savoir où il devait emmener "Prometheus". Espérons que pour la suite de cette nouvelle aventure cinématographique qui ne devrait pas manquer d'arriver, il trouve un chemin moins sinueux.

Auteur :Fred Teper
Tous nos contenus sur "Prometheus" Toutes les critiques de "Fred Teper"