25 octobre 2021
Critiques

Promising Young Woman : Une savoureuse revanche

Par Flavie Kazmierczak

Annoncé pour une sortie en France le 26 mai prochain, "Promising Young Woman", le premier long-métrage d’Emerald Fennell, a déjà emballé la critique. Après avoir reçu deux BAFTA, le film est en lice pour les Oscars où il est nommé dans cinq catégories, dont celles du meilleur film et de la meilleure actrice. Un début prometteur pour Emerald Fennell qui est d’ailleurs la première britannique à être nommée aux Oscars pour le prix de la meilleure réalisatrice.

Et pour cause, il y a quelque chose d’euphorisant dans ce thriller qui mélange revanche et romance. Mais derrière les couleurs vives se cache un thème bien plus sombre, celui des abus sexuels. Au cœur du scénario de "Promising Young Woman", Cassie, une jeune femme que tout prédestinait à devenir médecin jusqu’à ce qu’un tragique évènement ne brise ses rêves. Aujourd’hui serveuse dans un café, elle est toujours hantée par ce qu’il s’est passé et a soif de justice. Un soir par semaine, elle sort dans un bar où elle fait croire qu’elle a trop bu. À chaque fois, un homme « sympathique » propose de la ramener et essaye d’abuser d’elle jusqu’à ce qu’elle reprenne le pouvoir et l’humilie.

Prise de pouvoir et désinvolture

Le premier long-métrage d’Emerald Fennell vient ajouter sa pierre à l’édifice #MeToo. Produit entre autres par Margot Robbie, "Promising Young Woman" apparaît comme un film coup de poing. Victime d’un système machiste, Cassie reprend les armes et essaye de rétablir justice vis-à-vis des personnes dont la cruauté a stoppé ses ambitions. On peut déplorer le manque de nuances dans le portrait des hommes, mais Emerald Fennell charge également les femmes qui ferment les yeux sur les abus tant que cela ne les concerne pas. À différents degrés, la plupart des personnages, hommes et femmes, sont complices d’un système abusif. Cassie elle-même n’agit pas toujours de façon très morale.

critique-promising-young-woman1
Carey Mulligan - Copyright 2020 Universal Pictures International Germany GmbH

De nature discrète le jour, la jeune femme change de visage la nuit. Elle n’utilise jamais la violence, mais joue sur la psychologie des hommes qu’elle rencontre pour qu’ils ressentent de la honte. Une face sombre qu’elle cache, d’ordinaire, très bien. C’est là que l’on se doit de saluer la performance de Carey Mulligan, fantastique et parfaitement à l’aise dans ce rôle. Elle a quelque chose de fragile. Pourtant, rien ne tremble en elle. Les émotions sont cachées, mais bien là. Alternant entre retenue et désinvolture, son jeu montre à quel point sa palette est vaste.

Un scénario imprévisible

La force de "Promising Young Woman" tient à l’intelligence du scénario, totalement imprévisible. Si le côté rom-com des années 90 pourrait nous faire douter sur la fin, rien ne nous laisse imaginer ce qu’il va se passer dans les quinze dernières minutes. Le dénouement, osé, n’est peut-être pas ce qu’attend le spectateur, mais est totalement assumé par la réalisatrice qui délivre un message qui ne peut laisser quiconque indifférent.

L’esthétique pop et acidulée du film contrebalance avec la noirceur du sujet. Il y a un réel travail sur les nuances. Le jour, les couleurs sont éclatantes et Cassie porte des habits clairs qui contrastent les teintes sombres de la nuit et de son maquillage, représentant le changement de caractère de la jeune femme. La contradiction entre les costumes et les actions est cruciale dans le film. Un clin d’œil au personnage de Villanelle dans Killing Eve, série pour laquelle Emerald Fennell a travaillé lors de la deuxième saison. Les deux personnages choisissent avec précision leurs habits pour se fondre dans la masse et avoir accès à ce qu’elles cherchent. Nul doute, "Promising Young Woman" figurera parmi les films à voir cette année.

Tous nos contenus sur "Promising Young Woman" Toutes les critiques de "Flavie Kazmierczak"

ça peut vous interesser

Adapter Balzac : Des films au service de la modernité

Rédaction

Le Loup et le lion : La mignonne cavale de deux animaux sauvages

Rédaction

Mourir peut attendre : Diviser pour mieux régner

Rédaction