13 décembre 2019
Critiques

Proxima : Vertige du néant

La critique du film Proxima

Par Auxence Magerand



Après "Maryland", avec Diane Kruger, Alice Winocour revient à la réalisation en proposant "Proxima" (distribué par Pathé Films), également centré sur un personnage féminin. Ici, Sarah (Eva Green) est une astronaute française qui se voit confier sa toute première mission spatiale à destination de Mars, au côté de l'américain Mike (Matt Dillon) et du russe Anton (Aleksey Fateev). Alors qu'elle voit enfin son rêve d'enfant se concrétiser au prix d'un entraînement intense, elle vit aussi un déchirement : celui de devoir laisser sa fille (Zélie Boulant-Lemesle) sur Terre.

"Proxima", en se concentrant sur la préparation du lancement de la fusée, est certainement un récit plus terrestre que spatial. L'envie de la réalisatrice était d'explorer la difficulté du départ. En découle donc une mise en scène intimiste mais franchement soporifique bien loin des autres films sur la conquête des étoiles.

Et quand Winocour accède à des lieux scientifiques de renom où elle plante son décor (Agence spatiale européenne de Cologne, Star City en Russie, cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan), c'est pour finalement y déployer un hyperréalisme terne, avec option éclairage bleuté uniforme.

critique-film-proxima-photo
Eva Green. Copyright Pathé Distribution


Le plus gênant restera surtout la prouesse de "Proxima" dans ses métaphores balourdes. Au choix : la blessure physique « qui ne se referme pas », les comptes à rebours qui parsèment l'intrigue, ou la fille d'astrophysiciens nommée Stella – et mauvaise en maths.

Dans son hommage aux femmes astronautes, "Proxima" aura au moins offert un rôle français intéressant à Eva Green (on se rappelle de la débâcle d'"Arsène Lupin" et de "D'Après une histoire vraie"), dans une performance physique et linguistique à saluer.



VOUS EN VOULEZ PLUS SUR PROXIMA ? ECOUTEZ NOTRE PODCAST :

ça peut vous interesser

Rencontrez Christian Clavier à Kinepolis Lomme

Rédaction

Prix Louis Delluc pour Jeanne de Bruno Dumont

Rédaction

Concours Noël 2019 : L’Oeil du Monocle

Rédaction