22 septembre 2020
Critiques

Radioactive : La critique du film

Par Alexa Bouhelier Ruelle

Marie Curie mérite bel et bien un biopic et tel est le cas avec "Radioactive". Constamment nommée comme la scientifique la plus influente, cette physicienne Polonaise a été la première femme a remporté un Prix Nobel, mais aussi la première à en remporter deux. Malheureusement, le spectateur apprend très vite que les avancées scientifiques de Madame Curie allaient main dans la main avec les plus grandes tragédies de sa vie. Cependant, cette femme exceptionnelle a su faire face au malheur et décidait de ses expériences innovantes pour le bien commun.

"Radioactive" couvre donc la majeure partie de la vie de Marie Curie, une vie qu’elle voit défiler sous ses yeux alors qu’elle est mourante. Des refus de la fac de médecine, à sa rencontre avec Pierre Curie, avec lequel elle se mariera alors que les deux scientifiques combineront leurs génies et découvriront deux nouveaux éléments ensemble : le radium et le polonium. Jusqu’à leurs théories sur la radioactivité et leurs refus de breveter leur découverte pour qu’elle serve au plus grand nombre.

critique-radioactive1
Rosamund Pike - Copyright Studiocanal GmbH
Une femme forte

L’actrice Britannique a un penchant certain pour les femmes déterminées, navigants dans des univers oppressants en majorité peuplés d’hommes, que ce soit dans "Gone Girl" ou plus récemment dans "A Private War". Ici, dans "Radioactive", elle délivre une performance exceptionnelle dans la peau d’une des scientifiques parmi les plus connues au monde, une femme qui a choisi de vouer sa vie à la recherche et qui a su se frayer un chemin en bravant toutes les normes.

Ce sacrifice est une des caractéristiques distinctives chez Marie Curie, et l’une des choses que Rosamund Pike nous fait vivre avec brio dans "Radioactive". On peut percevoir le poids des remords et de la culpabilité qui s’amasse sur les épaules de l’actrice au fur et à mesure du film. Pike nuance son interprétation tout en restant d’une humanité incroyable. Elle apporte une complexité à ce rôle qui, entre de maladroites mains, aurait tout à fait pu tomber dans le cliché inintéressant au possible.

critique-radioactive
Rosamund Pike - Copyright Studiocanal GmbH
Un rythme entraînant

Alors que "Radioactive" s’aventure parfois sur le territoire du biopic de facture classique, la réalisatrice, Marjane Satrapi, décide de mettre en parallèle l’avancée scientifique du couple Curie avec leurs vies personnelles. Pour être totalement honnête "Radioactive" a parfois du mal à trouver son rythme, mais une fois ce dernier lancé, rien ne l’arrête vraiment.

Satrapi nous laisse voir l’impact des recherches du couple en entremêlant des scènes courtes sur les implications de leurs découvertes des années plus tard. Des implications qui vont de positives, comme les débuts de l’utilisation des radiations pour traiter les tumeurs cancéreuses, aux plus négatives, comme le largage d’une bombe atomique sur la ville d’Hiroshima. Cet outil de mise en scène aurait pu sonner faux. Pourtant, dans le contexte du questionnement de Marie Curie elle-même, sur l'impact de ses avancées scientifiques, ces flashfoward résonnent finalement très juste.

Le scénario de Jack Thorne suit le rythme attendu du biopic traditionnel. Cependant, certains aspects clefs de la vie de Marie Curie, comme sa relation avec Paul Langevin ou sa relation même avec ses filles, semblent un peu sous-développés. Aussi, c'est bel et bien l’alchimie entre Rosamund Pike et Sam Riley qui porte le film en nous montrant l’amour que les deux scientifiques se portaient l’un pour l’autre, mais aussi ô combien leur collaboration scientifique était au cœur de tout.

La photographie d’Anthony Dodd Mantle illumine l’imagerie de couleur néon, faisant écho à la nouvelle découverte du couple, ainsi que des animations psychédéliques sur les propriétés explosives de l’atome. Satrapi rend la science attractive et ce n'est pas un mince exploit.

"Radioactive" casse certains codes et présente un biopic important sur l’une des plus grandes figures de la science avec, en son centre, une performance parfaite de Rosamund Pike qui met un point d’honneur à faire mieux mesurer le prix de l’avancée scientifique pour une femme qui aura voué sa vie à la recherche.





Tous nos contenus sur "Radioactive"
Toutes les critiques de "Alexa Bouhelier Ruelle"

ça peut vous interesser

L’Avare : Louis de Funès en Harpagon

Rédaction

L’Avare avec Louis de Funès en Bluray

Rédaction

Police : Quand le fond n’a pas la forme

Rédaction