27 juillet 2021
Critiques

Rampage : The Rock is back !

"Rampage" adapte le jeu vidéo éponyme, créé dans les années 80, et dont les droits sont maintenant détenus par Warner Bros. Le jeu vidéo avait pour but de détruire le plus d'immeubles possible dans une ville, par le biais d'un monstre immense. Pour le passage au grand écran, "Rampage" est réalisé par Brad Peyton, ce qui débouche sur une nouvelle collaboration entre Dwayne Johnson et lui après "San Andreas". Ce film suppose donc que les spectateurs aient envie de voir Dwayne Johnson combattre trois créatures mutantes gigantesques, quand, en fait, tout ce que l'on veut vraiment voir, ce sont de bons effets spéciaux spectaculaires, certes, mais avant tout une histoire solidement charpentée.

L'alchimie comique entre tout le casting est parfaite. Jeffrey Dean Morgan joue le rôle d'un agent spécial envoyé par le gouvernement pour estimer les dégâts et nettoyer les débris. Quant à Dwayne Johnson, depuis longtemps, il est très clair qu'il a une habilité toute particulière à se transformer en presque tout type de personnage, en considérant que ce dernier doit mesurer 1 mètre 96 et peser environ 120kg pour que ce soit plausible : le Roi Scorpion, un pompier pilote d'hélicoptère, un archéologue dans la jungle, un sauveteur en maillot de bain sur la plage ou un demi-dieu polynésien, Dwayne Johnson peut tout faire. Quel que soit le personnage qu'il joue, nul doute possible qu'il y infusera son charisme et son humour.

Même si les scènes d'actions et de destruction de la ville de Chicago constituent le principal attrait du film, la relation entre George et Davis reste une part très importante de la narration et de la dynamique de l'ensemble. Trop souvent les bases d'un film avec un héros tel que The Rock, sont construites sur le fait que son personnage soit physiquement apte, mais émotionnellement limité. Les quatre scénaristes engagés ici ont fait en sorte que Davis s'ouvre un peu à travers le langage des signes qu'il partage avec George, alors qu'il reste obstinément fermé au monde des humains. Le seul bémol est que Davis apparaisse peut-être un peu trop physiquement apte justement, que ce soit au niveau de la communication entre espèces animales, le pilotage d'hélicoptère ou ses capacités avec les armes à feu. Cela fait beaucoup quand même. Davis ne laisse donc que très peu d'espace à ses partenaires pour briller à leur tour. Naomie Harris, par conséquent, se retrouve avec un rôle presque caricatural.

Vous n'aurez pas le temps de dire « Kaiju » qu'une seconde, puis une troisième créature mutante apparaissent à l'écran et se livrent à une confrontation très bien menée. Ce genre de film d'action est drôle, les scènes d'action sont bien faites et l'amitié humain-primate est touchante. Cela prend un peu de temps avant de s'engager totalement dans cette voie, mais, dès la seconde moitié, tout s'accélère et le film délivre des scènes stupéfiantes. Pour se faire, le réalisateur est brillamment secondé par DP Jaron Presant et Weta Digital, qui ont en charge de sublimes effets spéciaux, ce qui permet à la caméra de Peyton de s'approcher au plus près des créatures et de leurs détails si réalistes.

Arrivant dans nos salles, quelques semaines après le navrant "Tomb Raider" ou le splendide "Ready Player One", "Rampage" marque le dernier essai d'un gros studio Hollywoodien dans un genre qui relève de l'adaptation d'un jeu vidéo sur grand écran. "Rampage" est un divertissement conçu dans les règles de l'art, avec un casting compétent, et qui vous garantit un bon vendredi soir au cinéma ! 

Auteure :Alexa Bouhelier-Ruelle
Tous nos contenus sur "Rampage - Hors de contrôle" Toutes les critiques de "Alexa Bouhelier-Ruelle"

ça peut vous interesser

Spirale : Une mise à l’épreuve

Rédaction

Fast & Furious 9 : Plus haut, plus grand, plus fort

Rédaction

Hitman & Bodyguard 2 : Une comédie d’action sans intérêt

Rédaction