7 décembre 2021
Archives Critiques

Rire et châtiment : Inégal

Rire :

Le bon côté du film, une fois de plus, c'est la mégastar José Garcia, un des grands talents comiques français (doté toutefois pour notre plus grand bonheur d'un large registre de comédien). Comme c'est souvent le cas, le maestro du rire nous fait son one man show et éclipse le reste de la distribution. Et cela tombe bien, puisque le film traite justement d'un homme qui prend toute la place, que ce soit dans son couple ou dans la vie de tous les jours, pour ne laisser que quelques miettes aux personnes qui l'entourent. On connaît le châtiment…

Quand en plus vous apprendrez que la réalisatrice, Isabelle Doval, forme avec José Garcia un couple aussi bien à l'écran que dans la vraie vie, vous vous direz qu'il doit bien avoir une part de vérité là-dessous. Le rôle est donc du sur mesure. Oui mais voilà, même si l'on assiste avec bonheur aux pitreries de l'ami Garcia et de son acolyte Benoît Poelvoorde (participation elle aussi sur mesure), les gags se font malgré tout assez rares ou maladroits (les morts de rire ne font pas rire).


Châtiment :

Le problème est que la deuxième partie du film, encore moins drôle puisque volontairement plus sérieuse (lapalissade), s'attarde sur le revers amoureux de Vincent et sur sa totale remise en question, pour arriver à la conclusion qu'il est bien beau de faire rire, encore faut-il aimer et faire un peu plus attention aux autres qu'à son nombril.

En voulant mélanger les genres et les situations (comédie romantique, comédie légère, drame amoureux, etc.) sans donner de véritable profondeur, Isabelle Doval s'éparpille sans parvenir à nous émouvoir ni à nous faire rire vraiment. Rire et châtiment aurait peut-être gagné à s'engager dans l'un des deux registres. Il serait injuste de décrire "Rire et châtiment" tel un châtiment ou une simple punition pour le spectateur, mais on ne peut pas dire non plus que cela vaille la peine de se déplacer. 

Auteur :Alessandro Di GiuseppeTous nos contenus sur "Rire et châtiment" Toutes les critiques de "Alessandro Di Giuseppe"

ça peut vous interesser

30 jours max : Une comédie burlesque

Rédaction

Avant-première : 30 jours max

Rédaction

Tarek Boudali dans 30 jours max à vivre !

Rédaction