7 décembre 2021
Critiques

Rock n Roll : Un Canet en demi-teinte

Fils prodigue du cinéma français, et jeune représentant de l'ancienne nouvelle génération, Guillaume Canet change ici radicalement d'angle de vue et réalise un docu-fiction sur son passage au statut d'acteur plus rangé. Oscillant entre les révélations et un second degré presque omniprésent, Guillaume Canet nous propose donc avec "Rock n Roll" (distribué en France par Pathé Films) un petit chef-d'œuvre d'humour tout en finesse et en dérision, mais qui, par de nombreux aspects, laisse un sentiment d'inachevé, de demi-teinte en somme.



Très nerveux et tout en réactivité sur sa réalisation, Canet multiplie les sketchs et scènes hilarantes, en intégrant les têtes bien connues de son fameux entourage. Avec beaucoup de comique et d'autodérision, "Rock n Roll" arrive à proposer une première moitié de film absolument parfaite, allant entre les caméos délicieux des stars qui l'accompagnent, des performances hilarantes des personnages mais aussi avec la réflexion qu'illustre Canet pendant ce premier acte très réussi. Néanmoins, le « petit prince du cinéma français »s'essouffle rapidement à partir de cette césure filmique. En effet, son histoire se perd et se reperd dans les méandres d'un scénario d'avantage confus qu'auparavant et s'éloigne plus facilement du fil rouge établi.

En partant dans des délires de chirurgie esthétique et de dopage musculaire excessifs, Canet perd donc quelques peu ses repères et l'intérêt principal du film. Divisé en deux parties distinctes, "Rock n Roll" s'essouffle donc à partir de la moitié du film et abandonne ainsi malheureusement cette intelligence et cet aspect hilarant en chemin.
Auteur :Grégoire DeuxTous nos contenus sur "Rock n Roll" Toutes les critiques de "Grégoire Deux"

ça peut vous interesser

Les Choses humaines : L’art de l’équilibre

Rédaction

Les Choses humaines : Rencontre avec Ben et Yvan Attal

Rédaction

Arras Film Festival 2021 : Cinéma Paradiso

Rédaction