12 novembre 2019
Archives Critiques

Sam je suis Sam avec Sean Penn : La critique du film

Dans "Sam, Je suis Sam", tous les ingrédients indispensables à un mélodrame mièvre et gentillet sont réunis :

- Une histoire manichéenne : Sam, autiste, incarne l'innocence et donc "le Bien" en revendiquant son droit d'être père ; quant à la justice et aux services sociaux, ce sont "les Méchants" qui veulent priver la petite fille de son père "anormal" et l'arracher du cocon familial au nom des lois. Un scénario simpliste et classique enrichi par la présence d'une avocate, Rita, qui va basculer, malgré elle, de la lucrative Justice d'affaires à la Justice humaine venant du cœur.

- Une bande-son qui porte chaque pas du héros et qui rappelle des souvenirs à toutes les générations de spectateurs : des chansons des Beatles puisque justement Sam est fan des Beatles.

- Une cause à défendre qui semble perdue d'avance. Sam est jugé inapte à être père à part entière du fait de son handicap mental et sa petite fille est placée dans une famille d'accueil. Alors que la situation semble avoir définitivement basculé du côté des "Méchants", au dernier moment, d'un coup de baguette magique, tout est bien qui finit bien... Un vrai conte de fées en somme...

- Une overdose de beaux sentiments, de sensiblerie et d'émotions hyperboliques pour faire sortir les mouchoirs ! Mais voilà, l'âme du film, anesthésiée par les poncifs mélodramatiques, paraît tellement pré-fabriquée qu'elle nuit à la crédibilité de l'histoire. Et de fait, l'histoire s'enlise dans un marécage de beaux sentiments déversés par caisses entières. 

Cette lourdeur dans la réalisation remet en cause l'authenticité des émotions des personnages qui paraissent du coup factices et exaspérantes. "Sam, Je suis Sam", loin de nous transporter vers les Hautes Sphères du Drame Sentimental, vivote dans l'ombre de " Forrest Gump " et du " Huitième Jour " auxquels il n'arrive pas à la cheville. Heureusement, le film est sauvé par la complicité de Sean Penn (Sam) et de Michelle Pfeiffer (Rita) qui déploient une énergie d'une rare intensité pour nous séduire et nous convaincre.

La prestation de Sean Penn en attardé mental est exceptionnelle : il donne à son personnage un souffle de vie bouleversant de sincérité. Obnubilé par des repères spatio-temporels vitaux pour son équilibre, Sam est d'une maladresse touchante quand il revendique son droit d'être un père à la fois normal et différent. Il vit le monde différemment et aborde la vie sous un autre angle, ce que la société peine à tolérer. Mais après tout, pourquoi la moutarde ne serait pas du ketchup jaune ?

L'opposition entre Sam, qui déborde d'amour et de temps à donner à sa fille malgré ses capacités intellectuelles limitées, et Rita, boulimique de travail qui a fait de son fils un élément du décor encombrant, nous ouvre grand les yeux sur les carences de notre société actuelle. 

Présence contre absence, écoute contre surdité, amour illimité contre temps compté, bonheur d'une enfant en priorité pour Sam contre réputation professionnelle primordiale pour Rita... Aujourd'hui, combien d'entre nous prennent le temps d'écouter, de partager, de faire l'effort de comprendre, d'aimer, sans penser que ce sont de précieuses minutes de leur emploi du temps serré qu'ils ne pourront pas rattraper ? Combien peuvent dire qu'ils ont du temps à consacrer à leur vie de famille ?

L'unique force de "Sam, Je suis Sam" est de nous rappeler que la société est riche de différences qu'elle se doit d'apprécier à leur juste valeur au lieu de les montrer d'un doigt accusateur. Qui donc, aujourd'hui, peut prétendre détenir les clés de la normalité et affirmer sans sourciller que Sam a tort d'appréhender le monde qui l'entoure avec les yeux du cœur ? Si "Sam, Je suis Sam" est un film mineur, il n'en est pas moins un hymne à l'amour paternel authentique. 

Auteure :Nathalie DebavelaereTous nos contenus sur "Sam je suis Sam" Toutes les critiques de "Nathalie Debavelaere"

ça peut vous interesser

Midway : Touché coulé

Rédaction

Midway : Bataille navale de Roland Emmerich

Rédaction

Concours DVD : John Wick Parabellum

Rédaction