Critiques

Saw IV : Critique

Le Tueur au puzzle et sa protégée, Amanda, ont disparu, mais la partie continue avec "Saw IV". Après le meurtre de l'inspectrice Kerry, deux profileurs chevronnés du FBI, les agents Strahm et Perez, viennent aider le détective Hoffman à réunir les pièces du dernier puzzle macabre laissé par le Tueur pour essayer, enfin, de comprendre. C'est alors que le commandant du SWAT, Rigg, est enlevé... Forcé de participer au jeu mortel, il n'a que 90 minutes pour triompher d'une série de pièges machiavéliques et sauver sa vie.

Ceux qui ont vu "Saw 3" jusqu'au bout (bel exploit) savent que les scénaristes font face à un dilemme dramaturgique de taille : comment poursuivre la franchise sachant que le méga méchant de l'histoire est mort ? Ah bah merde, on n'y avait pas pensé pour "Saw IV" alors… « Pas grave » se disent en cœur les producteurs : « mettez-y des tripes et des boyaux. Le reste, on s'en tape. » Au moins le foutage de gueule est assumé jusqu'au bout avec une réalisation minable, une interprétation au niveau, des rebondissements complètement idiots, un montage qui défie l'entendement et même (outrage !!!) des scènes gores en retrait par rapport au troisième opus. De très loin, le pire film d'horreur de l'année.

C'est une tradition à Hollywood : ne jamais tuer la poule aux œufs d'or même si elle commence à nous balancer des trucs pourris. La saga Saw est une des plus rentables du moment. Petit budget, méga rentabilité. Pourquoi s'arrêter en si bon chemin ? La logique commerciale est implacable. Pourtant, devant la qualité « artistique » épouvantable de ce quatrième volet, on atteint les limites de l'arnaque commerciale. Les précédents épisodes avaient au moins le mérite d'essayer de trouver un minimum de cohérence dans les agissements monstrueux de Jigsaw. Il était possible de situer vaguement les enjeux dramatiques même si les personnages obéissaient à des dilemmes particulièrement caricaturaux. Or, ici c'est le néant.

Ni le destin du héros (un flic du SWAT qui tue tous ceux qu'il essaye d'aider !), ni les nouvelles têtes (l'ex de Jigsaw, un couple de vieux et même une figurante qui prend des photos sur les scènes de meurtre) ne parviennent à nous arracher d'une sieste régulièrement interrompue par un mixage DTS agressif. Manifestement, les scénaristes on tenté de dynamiser la franchise en déstructurant la chronologie du récit. Le problème, c'est qu'entre des flash backs, des flashs forwards, des séquences émotions (avant, Jigsaw était un mec vachement cool avec sa femme) et le fait qu'on a complètement oublié ce qu'il pouvait bien se passer dans les précédents épisodes, on n'y comprend absolument rien. Heureusement, ce n'est pas trop grave puisque l'intrigue (mais peut-on vraiment employer ce terme ici ?) ne s'achemine vers aucun dénouement cohérent.

Techniquement, avec "Saw IV", on navigue dans des eaux troubles. Rarement, un film aura proposé un montage aussi lamentable. Hormis sur l'autopsie inaugurale, les scènes gores sont systématiquement parasitées par un découpage cut qui ferait hurler de rage le plus fervent défenseur des Rob Cohen, Michael Bay et consorts. De plus, la pauvreté de la mise en scène (des accélérés, des ralentis, des effets stroboscopiques) et des décors ("Saw IV" a été entièrement tourné dans un garage ?) n'arrangent rien à l'affaire. Que reste-t-il à sauver alors ? Quelques moments rigolos même si ce n'est probablement pas volontaire : une mort débile (vous vous souvenez de la figurante qui prend des photos sur les scènes de meurtre ?), des morceaux de barbaque risibles et un twist final* tout pourri en forme de doigt d'honneur au spectateur.

A 9 € la place, mon conseil est donc de fuir immédiatement dans une salle voisine pour "American Gangster", "Les Promesses de l'Ombre", "Lions et Agneaux" ou le nouveau Coppola : "L'homme sans âge". Et si toutefois, vous voulez voir un vrai film d'horreur, "Le Cœur des Hommes 2" est encore à l'affiche…

Auteur :Frédérick Lanoy
Tous nos contenus sur "Saw IV" Toutes les critiques de "Frédérick Lanoy"

ça peut vous interesser

Antebellum : Des Bluray à gagner !

Rédaction

Antebellum : En Bluray

Rédaction

Greenland : Gagnez vos Bluray !

Rédaction