23 octobre 2021
Archives Critiques

Shall we dance ? : Plus que tentant

Comment parler de "Shall We Dance" autrement qu'en comparant avec d'autres films à l'eau de rose ? C'est ce qu'on pourrait se dire lorsque l'on regarde le film pour la première fois (le début serait plus juste) et le casting qui nous montre aussi à quel genre de long métrage on a affaire. Richard Gere qui joue le rôle de John Clark est un homme ordinaire. Avocat de profession, il se lève le matin, part au travail et rentre tard le soir. En prenant le métro, il voit par la fenêtre le visage de la jolie Jennifer Lopez, Paulina, une professionnelle de la danse qui travaille en tant professeur dans une Académie. Bêtement, cette femme lui a donné envie de danser. Juste en la voyant par la fenêtre, la jeune femme lui a donné envie d'apprendre la danse.

On pourrait alors se dire qu'avec ses problèmes de couple, sa routine quotidienne, il s'est laissé tenter par la beauté de Paulina et que ce film, tout comme souvent dans les romances américaines, on traitera encore le sujet de l'adultère ou de l'amour impossible. Seulement il n'en est rien, et c'est pour ça que cet article sera positif concernant "Shall We Dance". Pour sortir de l'ombre et pour devenir un peu moins ordinaire John va se lancer dans les cours de danse. Certes, l'ambiance au départ pourrait nous faire croire qu'il est amoureux de Paulina. Un exemple flagrant quand il l'invite au restaurant. Puis non, il apprend la danse, participe à des concours avec ces camarades de jeux.

C'est un beau film que ce "Shall We Dance". Dans le sens où il ne nous montre pas seulement que la danse est une belle chose, qu'elle permet de sortir du quotidien. C'est surtout qu'il nous montre qu'on peut être différent. Qu'être différent nous rend plus heureux. C'est en acceptant qui on est qu'on peut avancer et voir l'avenir. C'est touchant, drôle et distrayant. Même s'il n'est pas tout public, "Shall We Dance" peut plaire largement. C'est certainement un public féminin qui sera plus facilement touché par ce long métrage, mais, quand même, il est bien différent des autres films romantiques. On ne parle pas d'amour véritable, ou de surmonter toutes les épreuves du monde pour s'en sortir, on nous montre surtout qu'il faut accepter qui l'on est et qu'il ne faut pas se mettre de barrières inutiles pour l'accepter.

Auteure :Anaïs-Hélène Herbez
Tous nos contenus sur "Shall we dance ? La Nouvelle vie de Monsieur Clark " Toutes les critiques de "Anaïs-Hélène Herbez"

ça peut vous interesser

Les Bodin’s en Thaïlande : En avant-première

Rédaction

Délicieux : L’avant-première !

Rédaction

France : Satire ou farce ?

Rédaction