Archives Critiques

Sixième Sens : Le chemin de la rédemption

Avec ce thriller teinté de surnaturel, Bruce Willis jusqu'alors cantonné dans le film d'action spectaculaire, nous offre ici sa meilleure composition et prouve qu'il sait faire autre chose que de salir son marcel (cf. les péripéties de John McClane). Il y interprète un médecin sensible et très sobre qui espère trouver la rédemption en aidant son jeune patient. 

Quant au petit prodige de onze ans, Haley Joel Osment (apparu aux côtés de Tom Hanks à la fin de Forrest Gump), il est tout simplement épatant et se révèle à jeu égal avec son partenaire. Pour preuve, sa performance lui a valu d'être nominé à l'Oscar du meilleur second rôle.

Ecrit et mis en scène par un réalisateur d'origine indienne, cette histoire habile empreinte de spiritualité ne laisse aucun détail ni aucune faiblesse scénaristique au hasard. Une excellente intrigue baignant dans une atmosphère oppressante, qui privilégie une mise en scène suggestive et dont l'angoisse monte crescendo jusqu'à l'ultime minute (où l'effet de surprise reste total). 

Outre l'histoire d'amitié entre l'enfant et son thérapeute, l'auteur amène à une réflexion sur l'absolue nécessité de la communication entre les individus tout en ranimant nos plus profondes terreurs d'enfance.


Publiée avec l'aimable autorisation de la rédaction des Héros de l'Ecran 
Auteur :Fabien Rousseau
Tous nos contenus sur "Sixième Sens" Toutes les critiques de "Fabien Rousseau"

ça peut vous interesser

Glass : Verre à moitié vide

Rédaction

Glass : The house that Night destroyed

Rédaction

Glass : Inclassable

Rédaction