Archives Critiques

Sleepy Hollow : Le film d’un grand poète !

Tim Burton a encore une fois prouvé qu'il était Le réalisateur des univers parmi les plus dingues. "Sleepy Hollow", c'est l'Arkham de Burton en quelque sorte. On y retrouve le goût étrangement délicieux des mystérieux films produits par le studio Hammer et qui avaient pour toile de fond les inquiétantes campagnes anglaises.

Le cavalier sans tête, c'est un peu comme le chien des Baskerville au fond. Il est rare de voir à l'écran une peur si raffinement travaillée. La brume est ainsi personnifiée pour éteindre des flambeaux; les arbres sont les gardiens des lieux. Quant au village, lui, il est totalement perdu ! Rassurez-vous, Tim Burton n'a pas oublié son ton décalé car, même si sa description de l'ambiance est empreinte de gravité, les personnage ne se privent pas d'être folkloriques. Notamment Johnny Deep qui interprète un Ichabod Crane trop sensible pour ne pas s'évanouir à chaque sensation forte.

Le réalisateur rappelle aussi qu'il est toujours capable de réaliser des scènes d'actions efficaces par le biais de belles séquences de combat (à noter que le corps du cavalier sans tête est jouer par le cascadeur Nick Gillard alias Darth Maul dans "Star Wars - La Menace Fantôme" sorti l'année dernière sur nos écrans nationaux) sans nous épargner les détails le hors- champs n'est pas la grande marque de fabrique de Burton), ainsi que la superbe poursuite en chariot dans les bois. 

Sans aucun doute, "Sleepy Hollow" est l'oeuvre d'un amoureux du cinéma de genre où le Grand Guignol est constamment présent. C'est l'aboutissement de plusieurs années d'acharnement à défendre un certain type de cinéma : celui des grands poètes.

Auteur :Denis Ounissi

Tous nos contenus sur "Sleepy Hollow " Toutes les critiques de "Denis Ounissi"

ça peut vous interesser

La Manière Forte de John Badham

Rédaction

Les Tuche ne seront pas confinés à Noël

Rédaction

Le Gang Anderson : Sean le bandit

Rédaction